International
URL courte
6191
S'abonner

Un convoi d'une centaine de camions avec des produits alimentaires et médicaux, fournis par l'Onu, s'est rendu le 17 février à destination de nombreuses villes assiégées de Syrie, rapporte le Croissant-Rouge.

Une quarantaine de camions vont à la ville de Mouadamiyat al-Cham, détenue par l'opposition et assiégée par les troupes gouvernementales. Environ 35 camions se rendent aux villes de Madaya et Zabadani. La ville de Madaya recevra également un hôpital mobile. 20 autres poids-lourds d'aide humanitaire partent à destination de deux villages chiites de Foua et Kafraya, situées dans la province d'Idlib et assiégés par les rebelles.

Staffan de Mistura, émissaire de l'Onu pour le règlement syrien, arrivé à Damas le 15 février, a annoncé convenir avec les autorités officielles syriennes de l'organisation des convois humanitaires aux villes assiégées.

L'Office des Nations unies pour l'aide humanitaire a à son tour identifié sept régions du pays où les produits seront expédiés. Selon les données de l'Onu, plus d'un million de personnes en Syrie souffrent d'un manque de nourriture, d'eau potable et d'accès à l'électricité.

La décision de lancer une opération humanitaire et d'aider la population dans les villes assiégées a été prise le 11 février dans le cadre des négociations du Groupe international de soutien à la Syrie, comprenant les États-Unis et la Russie.

Les membres du groupe sont également convenus d'une cessation des hostilités pendant une semaine. La mesure ne concernera cependant pas les terroristes.

Auparavant, la Russie, de sa propre initiative, avait à plusieurs reprises fourni de l'aide humanitaire à la Syrie.

Lire aussi:

De l’aide humanitaire russe pour les Turcomans de Lattaquié
A peine libérées, les localités syriennes reçoivent de l'aide humanitaire
Syrie: l’aide humanitaire, une nouvelle arme de guerre
Syrie: Merkel donne la priorité au volet humanitaire
Moscou achemine plus de 40 t d'aide humanitaire en Syrie
Tags:
rebelles, terrorisme, aide humanitaire, Groupe de soutien international à la Syrie (ISSG), armée gouvernementale syrienne, ONU, Staffan de Mistura, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook