Ecoutez Radio Sputnik
    La présidente du FN Marine Le Pen lors d'un meeting à Marseille le 6 septembre 2015

    Demande de prêt du Front national: le Kremlin pas au courant

    © AP Photo / Claude Paris
    International
    URL courte
    10363
    S'abonner

    Les médias européens ont fait état d'une demande de prêt de 27 millions d'euros qui aurait été émise par le Front national auprès d'une banque russo-tchèque. Moscou affirme n'avoir pas entendu parler de cette demande.

    Le Kremlin ne sait rien de la démarche du Front national (FN) qui aurait demandé à la Russie de lui prêter 27 millions d'euros dans le but d’assurer le financement des prochaines campagnes électorales du parti, a affirmé vendredi le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov.

    "Non, nous n'en savons rien", a déclaré M. Peskov aux journalistes.

    Europe 1 ainsi que le JDD avait antérieurement annoncé, citant le trésorier du FN Wallerand de Saint-Just, que le parti de Marine Le Pen envisageait d'effectuer un nouvel emprunt auprès de la First Czech-Russian Bank pour financer sa campagne dans le cadre des prochaines élections législatives et présidentielle. Selon M. Saint-Juste, le FN s'est vu contraint de chercher un financement à l'étranger, car aucune banque française n'avait accepté de prêter des fonds au parti de Marine Le Pen.

    "Les frontistes ont fait la tournée des agences l'été dernier, pour la campagne des régionales, et aucune d'entre elles n'a accepté de leur prêter le moindre centime", indique Europe 1.

    Mme Le Pen a pour sa part fait savoir que l'octroi d'un crédit par une banque à participation russe n'aurait aucun impact sur la ligne politique du Front national.

    La First Czech-Russian Bank a été fondée en 1996 en vue de financer les échanges commerciaux et les investissements entre la Russie et la République tchèque. Le siège de cette institution financière se trouve à Moscou.

    En 2014, la First Czech-Russian Bank avait déjà prêté huit millions d'euros au Front national dans le cadre des élections régionales. Marine Le Pen affirme avoir alors contracté cet emprunt, faute d'avoir obtenu un financement de la part des banques françaises.

    Lire aussi:

    Marine Le Pen: l’intégration de la Crimée, conséquence des erreurs de l’UE
    Pourquoi Manuel Valls a peur de Marine Le Pen
    Marine Le Pen: le gouvernement français sous influence américaine
    Tags:
    demande de crédit, financement, élections, Front national (FN), Wallerand de Saint-Just, Marine Le Pen, Dmitri Peskov, République tchèque, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik