International
URL courte
15246
S'abonner

Les enfants font partie d'une stratégie perverse de Daech: après avoir envoyé des dizaines de garçons-kamikazes à l’abattoir, les terroristes en font l'éloge sur les réseaux sociaux.

Les djihadistes ne tentent même pas de cacher l'utilisation de petits garçons à des fins militaires. Au contraire: les combattants de Daech diffusent régulièrement eux-mêmes des vidéos représentant des camps d'entraînement où leurs enfants se préparent au djihad, rapporte l'hebdomadaire allemand Spiegel.

Les terroristes postent aussi sur les réseaux sociaux des photos et des commentaires faisant l'éloge des mineurs tués dans des attentats-suicides.

Une vidéo parcourt les réseaux sociaux: un garçon embrasse la main de son père pour la dernière fois. Il monte dans un véhicule blindé chargé d'explosifs. Quelques minutes après, son voyage se termine, l'enfant se faisant sauter avec sa voiture dans les environs d'Alep.

C'est un des 89 mineurs péris en tant que combattants ou kamikazes dans les rangs de l'Etat islamique au cours de la dernière année, du 1er janvier 2015 au 31 janvier 2016, selon les données du centre antiterroriste de l'Académie militaire de West Point publiées vendredi dernier.

La situation relative aux enfants-kamikazes est de plus en plus catastrophique. Le nombre de garçons sacrifiés est en forte hausse. Il ne s'agit pas uniquement d'enfants provenant d'Irak et de Syrie. Il y a également des Marocains, des Britanniques, des Australiens et des Français. On arrive à cette conclusion en s'appuyant sur leurs surnoms, qui dans la plupart des cas les terroristes indiquent le pays d'origine d'un combattant donné.

Bien que Daech n'indique pas l'âge de ces jeunes soldats, l'analyse des photos publiées permet de supposer que 60% d'entre eux ont de 12 à 16 ans, tandis que 6% sont encore plus jeunes.

Ces garçons ne remplacent pas les adultes. Ils se battent au coude à coude avec eux, ce qui ne signifie pourtant que le groupe terroriste soit à bout de souffle. Les enfants-kamikazes font plutôt partie d'une guerre psychologique islamique.

Même si au cours des années à venir Daech est vaincu, il sera difficile de réintégrer à court terme toute une génération d'enfants exposés à l'endoctrinement qu'ils ont subi.

Lire aussi:

250.000 enfants soldats dans le monde
Ces enfants suédois qui vivent dans les rangs de Daech
Les enfants, outils de Daech
Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Tags:
réseaux sociaux, kamikaze, enfants, djihadisme, Etat islamique, Irak, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook