International
URL courte
22540
S'abonner

Le gouvernement allemand, qui redoute cette nouvelle vague de réfugiés, exige que chaque pays de l’espace Schengen enregistre et contrôle les réfugiés.

Un nouvel afflux de réfugiés est attendu en Europe dans les semaines à venir: près de 150.000 migrants se trouvant dans la région de Tripoli, la capitale libyenne, s'apprêtent à partir pour l'Europe en traversant la Méditerranée, annonce le quotidien allemand Bild am Sonnetag  se référant à une source dans les services spéciaux.

Le ministère allemand de l'Intérieur craint que les réfugiés n'arrivent en Grèce et suivent "l'itinéraire balkanique" afin de se rendre en Europe occidentale. 

Selon le journal, le gouvernement allemand exigera officiellement lundi auprès de la Commission européenne que chaque pays membre de l’espace Schengen enregistre et contrôle les réfugiés.

"On ne peut pas admettre que la crise migratoire se mue en un fardeau porté uniquement par l'Allemagne", a déclaré un responsable du ministère de l'Intérieur.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 47.000 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par mer rien qu’au cours des premiers 26 jours de l'année. En 2015, 1.011.712 personnes ont gagné les côtes européennes. La Commission européenne a déclaré qu'il s'agissait de la crise migratoire la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale.

Lire aussi:

L'UE fermera ses frontières aux réfugiés. Un défi pour les non membres?
La police de Zeebruges numérote les réfugiés et confisque leurs biens
Merkel impute à la Russie l'augmentation du flux de réfugiés syriens
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Tags:
réfugiés, Organisation internationale pour les migrations (OIM), Commission européenne, Libye, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook