Ecoutez Radio Sputnik
    Le monde des affaires britannique contre le Brexit

    Le monde des affaires britannique contre le Brexit

    © Flickr / Chris Brown
    International
    URL courte
    Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)
    5117
    S'abonner

    Près de 200 chefs d'entreprise britanniques ont signé une lettre conjointe pour que leur pays reste au sein de l'Union européenne.

    L'UE a permis de développer un marché uni et a contribué à la conclusion de transactions internationales importantes, peut-on lire dans la lettre publiée par le quotidien britannique Times.

    "Les entreprises ont besoin d'un accès illimité au marché européen de 500 millions de personnes pour continuer à croître, investir et créer des emplois. Nous croyons qu'une sortie de l'UE découragera les investissements, menacera des emplois et mettra l'économie en péril. Le Royaume-Uni sera plus fort, plus sûr et meilleur s'il reste membre de l'UE", ont déclaré les hommes d'affaire.

    La déclaration est signée par les représentants de 197 entreprises britanniques, y compris les dirigeants de 36 entreprises incluses dans l'indice FTSE 100 (indice boursier des cent entreprises britanniques les mieux capitalisées cotées à la bourse de Londres), dont des entreprises comme BP, HSBC, Vodafone, Marks & Spencer, BAE Systems et beaucoup d'autres.

    En outre, le groupe d'entreprises manufacturières EEF a rapporté que 61% de ses membres voulait rester dans l'UE. Ils expliquent leur désir principalement par le fait que l'appartenance à l'UE facilite l'exportation.

    L'accord conclu le 19 février à Bruxelles, lors d'un Conseil européen, garantit explicitement à Londres une exemption concernant l'objectif d'une "Union sans cesse plus étroite", offre des concessions importantes sur les prestations sociales versées aux travailleurs européens installés dans le pays et préserve les avantages de la City. Cet accord vise à persuader les Britanniques de rester dans l'Union européenne, David Cameron ayant promis de faire campagne contre le Brexit.

    Dossier:
    Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)

    Lire aussi:

    Hollande: Londres doit rester dans l'UE, mais sans porter préjudice à celle-ci
    "Brexit": des progrès "mais il y a encore beaucoup à faire"
    To Brexit, or not to Brexit?
    Brexit: "encore du travail, en particulier sur la gouvernance économique"
    Une fois le Brexit réalisé, Douvres risquerait de partager le destin de Calais
    Tags:
    The Times, BAE Systems, British Petroleum (BP), Vodafone, HSBC, Union européenne (UE), David Cameron, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik