Ecoutez Radio Sputnik
    Une partisane du candidat présidentiel républicain Donald Trump

    Trump écrase ses concurrents dans le Nevada

    © REUTERS / Mike Segar
    International
    URL courte
    15331

    Le milliardaire Donald Trump a remporté haut la main, mardi soir, le caucus du Nevada avec une large avance sur ses rivaux Ted Cruz et Marco Rubio. Les résultats portant sur près de 40% des bulletins dépouillés lui donnent autour de 45%.

    Le milliardaire Donald Trump a remporté, mardi, le caucus du parti républicain dans le Nevada, ayant confirmé son statut de favori incontestable dans la course à l'investiture républicaine.

    C'est sa troisième victoire d'affilée après le New Hampshire et la Caroline du Sud, en plus de la deuxième position qu'il a obtenue dans l'Iowa. Dans le Nevada, la victoire est écrasante: autour de 43,3% des suffrages avec environ 20 points d'avance sur ses deux plus proches rivaux Marco Rubio (24%) et Ted Cruz (21%). 

    Dans cet Etat, Donald Trump a raflé l'essentiel des 30 délégués sur un total de 1.237 délégués républicains. Selon des sondages, le vote était essentiellement protestataire: plus de 40% des votants se sont dits en colère contre la situation politique actuelle. Le programme populiste de Trump a trouvé écho parmi les ex-représentants de la classe moyenne, qui n'étaient pas parvenus à surmonter les effets de la crise financière de 2008.

    La situation est cependant paradoxale au cours de la primaire républicaine. Initialement, Donald Trump était considéré comme un outsider, un candidat alternatif carburant à la protestation mais tout de même prêt à repousser les groupes les plus importants de l'électorat du parti. Trois fois marié, il s'est mérité d'être banni au sein des chrétiens religieux. Ses promesses de construire un mur sur la frontière mexicaine ont irrité l'électorat hispanique. Son passé d'ex-star de la télé-réalité n'a pas eu l'heur de plaire aux habitants ruraux et son habitude d'insulter les concurrents, aux citadins. Enfin, l'élite du parti républicain était contre lui. Néanmoins, le résultat est tout à fait contraire à ce que pouvait laisser attendre pareille feuille de route.

    "46% (du vote) hispanique. J'en suis vraiment heureux. Nous avons gagné chez les évangélistes. Nous avons gagné avec les jeunes. Avec les vieux. Avec les diplômés de l'enseignement supérieur. Avec ceux qui sont peu diplômés", s'est-il félicité à l'issue du vote dans le Nevada. 

    Fort de trois victoires écrasantes d'affilée, Donald Trump est devenu le grand favori et son emprise sur les médias rend extrêmement difficile la vie des autres candidats. Quant à l'élite du parti, elle ne contrôle pas les électeurs. Aussi est-elle obligée soit de jeter l'éponge, soit de chercher d'urgence un candidat pour faire face à Trump.

    La prochaine fois, les candidats républicains s'affronteront le 1er mars pour le super mardi, le "Super Tuesday", au cours duquel 12 Etats seront concernés. 


    Lire aussi:

    Député russe: Donald Trump fait trembler l’Occident
    Pour Donald Trump, la France n’est plus ce qu’elle était
    Donald Trump en lice pour le Nobel de la paix
    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    Tags:
    primaire Les Républicains, Donald Trump, Ted Cruz, Marco Rubio, Caroline du Sud, New Hampshire, Nevada, Iowa
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik