Ecoutez Radio Sputnik
    Un des officiers irakiens montre du doigt des bidons avec des substances dangereuses pour l'homme

    Daech charge ses missiles de produit corrosif

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    15438
    S'abonner

    Sputnik a eu accès à des images exclusives depuis des centres de stockage d'armes chimiques dont Daech se servait dans ses attaques terroristes contre les forces de sécurité irakiennes ainsi que les civils.

    Un dispositif de protection contre les armes chimiques
    © AFP 2019 PHILIPP GUELLAND

    Des combattants des milices populaires de la province d'al-Anbar ont découvert deux entrepôts avec des armes chimiques, précédemment sous le contrôle de Daech, dans la région industrielle de l'ouest de Ramadi.

    Dans la vidéo ci-dessous, un des officiers irakiens montre du doigt des bidons avec des substances dangereuses pour l'homme, parle de son contenu et de la manière de l'utiliser dans des attentats terroristes.

    Il y a de multiples bidons étiquetés "Vinyletrichloresilane" ("Corrosive", selon le classement de l'Onu), substance rongeant la chair humaine et les métaux. Une fois sur la peau, le vinyletrichloresilane provoque des brûlures sévères, et si dispersé, il s'attaque aux systèmes respiratoire et digestif.

    "Cette substance chimique est utilisée par Daech. Ils en chargent leurs mortiers et missiles pour tirer sur les civils et les forces de sécurité ensuite", raconte l'officier au fur et à mesure de la vidéo. "Même si l'on n'a pas de contact direct avec le produit, il cause l'asphyxie, si dispersé".

    Le cinquième régiment des milices populaires de la province d'al-Anbar a retrouvé un centre de stockage appartenant à Daech plein de cette arme chimique, poursuit-il.

    • Des combattants des milices populaires de la province d'al-Anbar ont découvert deux entrepôts avec des armes chimiques, précédemment sous le contrôle de Daech
      Des combattants des milices populaires de la province d'al-Anbar ont découvert deux entrepôts avec des armes chimiques, précédemment sous le contrôle de Daech
      © Sputnik .
    • Des combattants des milices populaires de la province d'al-Anbar ont découvert deux entrepôts avec des armes chimiques, précédemment sous le contrôle de Daech
      Des combattants des milices populaires de la province d'al-Anbar ont découvert deux entrepôts avec des armes chimiques, précédemment sous le contrôle de Daech
      © Sputnik .
    • Daech charge ses missiles de produit corrosif
      Daech charge ses missiles de produit corrosif
      © Sputnik .
    • Des combattants des milices populaires de la province d'al-Anbar ont découvert deux entrepôts avec des armes chimiques, précédemment sous le contrôle de Daech
      Des combattants des milices populaires de la province d'al-Anbar ont découvert deux entrepôts avec des armes chimiques, précédemment sous le contrôle de Daech
      © Sputnik .
    1 / 4
    © Sputnik .
    Des combattants des milices populaires de la province d'al-Anbar ont découvert deux entrepôts avec des armes chimiques, précédemment sous le contrôle de Daech

    "Dans ces sacs, il y aussi cette substance mais je ne peux pas les ouvrir pour la montrer car je n'ai pas de masque et de gants".

    Et voilà le contenu d'un des bidons, filmé d'en haut.

    "Attention, la substance a une odeur extrêmement âcre", met-il en garde. "C'est ce que Daech utilise pour attaquer les civils et les forces de sécurité".

    On peut d'ailleurs remarquer que certains bidons étaient déjà vides au moment où les milices populaires sont arrivées. Le reste, quelque 40 bidons, étaient encore scellés.

    La 16e division des forces armées du pays a déjà transporté les produits d'un des entrepôts vers un endroit sûr, a déclaré à Sputnik une source au sein des forces de sécurité irakiennes, souhaitant garder l'anonymat.

    Des soldats ont dû déminer la zone devant le centre de stockage, minée par les djihadistes. Le quartier autour est maintenant évacué et encerclé par la 16e division, l'entrée dans l'immeuble est interdite car il est possible de sentir cette substance âcre, a précisé la même source.

    Le 11 février 2016, des terroristes de Daech ont recouru à ce produit contre les forces armées kurdes Peshmergas et les milices yézidies dans les faubourgs de la ville irakienne de Sinjar. Par conséquent, 23 personnes ont souffert d'asphyxie, ainsi que de brûlures. Les blessés ont été emmenés dans l'hôpital Azadi dans la ville de Dahuk dans le Kurdistan.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Daech a créé des armes chimiques
    L'EI ouvre des branches scientifiques pour élaborer des armes chimiques
    L'EI emploie des armes chimiques contre les Kurdes
    L'EI emploie des armes chimiques contre l'opposition anti-Assad
    Etat islamique: des cas d’utilisation d’armes chimiques en Syrie
    Enquête: l'EI a utilisé des armes chimiques à plusieurs reprises
    Tags:
    armements, armes chimiques, Etat islamique, Kurdistan irakien, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik