Ecoutez Radio Sputnik
    La banque US Morgan Stanley

    Die Welt: la Russie trouve le moyen de contourner les sanctions de l'Occident

    Photo : EPA
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (348)
    19894

    La réussite du plan de Moscou sera synonyme d’échec politique pour les Etats-Unis et l'Europe, et les sanctions ne joueront alors plus aucun rôle, prévient un journal allemand.

    La Russie a trouvé le moyen de contourner les sanctions occidentales et d'attirer de sérieux capitaux européens et américains, écrit Die Welt

    Selon le quotidien allemand, ce plan de Moscou consiste notamment à émettre des obligations pour trois milliards de dollars avec un délai de remboursement de dix ans. Pour ce faire, le Kremlin ne compte pas que sur les banques chinoises, mais aussi sur des institutions européennes et américaines, dont Bank of America, Goldman Sachs et Morgan Stanley.

    Die Welt rappelle que les sanctions en vigueur ne portent pas sur les ventes aux enchères des obligations. Aussi, le gouvernement russe est-il en droit d'en tirer des fonds. En effet, la Russie elle-même n'est pas visée par les sanctions à la différence de certaines de ses sociétés.

    Le président russe Vladimir Poutine peut attirer ainsi des dollars dans le pays pour les distribuer ensuite aux entreprises frappées par les sanctions. 

    Le journal admet qu'il s'agit là d'une démarche très risquée, d'une sorte de stratégie "tout ou rien". Mais si le plan Poutine est couronné de succès, ce sera un fiasco pour l'Europe et les Etats-Unis, pour qui l'assistance à la Russie accordée par des banques occidentales donne un signal fatal. 

    "Si la Russie arrive à recevoir ainsi de l'argent, cela signifiera que les sanctions ne jouent de facto aucun rôle, et que l'Occident n'a plus de leviers de pression sur Moscou", constate Die Welt.  

    "Il est évident que Moscou veut montrer à l'Occident que l'influence de l'Amérique n'est pas si importante", a déclaré au journal Tim Ash, spécialiste des marchés émergents chez Nomura, à Londres. 

    Il va sans dire que Washington a pris très au sérieux cette initiative russe. La Maison Blanche exhorte les banques américaines à renoncer à l'idée de prêter à la Russie, mais tout porte à croire, selon Die Welt, que bon nombre d'entre elles sont enclines à accepter la proposition de Moscou.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (348)

    Lire aussi:

    Sanctions antirusses: politique et économie ne font pas bon ménage
    En cas d'emprunt en Occident, la Russie réduira à néant les sanctions
    Sanctions antirusses: l'UE se tire dans le pied
    Tags:
    sanctions antirusses, vente aux enchères, obligations, banques, Die Welt, Bank of America (BofA), Morgan Stanley, Goldman Sachs Group Inc, Tim Ash, Vladimir Poutine, Washington, Moscou, Europe, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik