Ecoutez Radio Sputnik
    Les Soldats d'Odin

    En Norvège, les soldats d’Odin et d’Allah se font face

    © Nina Susi
    International
    URL courte
    Crise migratoire (785)
    394013

    Les musulmans norvégiens ont créé l’organisation les Soldats d’Allah destinée à faire face au groupe d’autodéfense islamophobeles Soldats d’Odin, dont plusieurs membres ont patrouillé les rues de villes norvégiennes le week-end dernier.

    "Face à l'activité mécréante de l'organisation les Soldats d'Odin, nous avons décidé de créer le groupe les Soldats d'Allah qui patrouillera désormais les rues des villes norvégiennes, notamment celles de la ville d'Oslo, dans le but d'empêcher le mal de se produire et d'encourager les gens à faire le bien", ont expliqué les Soldats d'Allah, cité par le site Local.

    Pour le moment, la police norvégienne, poursuit le site, n'a pas encore réagi à cette déclaration. Toujours est-il que l'ancienne ministre norvégienne de la Culture, Hadia Tajik, a de son côté dénoncé l'activité des deux organisations, tout en soulignant que la "police est la seule institution en droit de patrouiller les rues et de recourir à la force en cas de nécessité".

    Les Soldats d'Odin (Odin est le dieu de la guerre dans la mythologie nordique, ndlr) ont patrouillé le week-end dernier les rues de villes norvégiennes, montrant que le mouvement apparu en Finlande essaime en Europe du Nord à la faveur de la crise migratoire.

    Plusieurs dizaines d'hommes, certains vêtus de bombers noirs frappés d'un logo censé représenter un casque de viking, se sont rassemblés samedi soir dans des villes comme Stavanger, Drammen et Kristiansand.

    Le groupe, qui a aussi des ramifications au Danemark et en Suède, est calqué sur un mouvement proche de l'extrême-droite fondé l'an dernier en Finlande.

    M. Alte, un ancien des groupes islamophobes Norwegian Defence League et Pegida, a toutefois affirmé qu'"il représente tout le spectre politique" et qu'il vient en aide à tous, sans distinction.

    A Drammen, la police a contrôlé samedi les membres de la patrouille pour relever leur identité et vérifier qu'ils n'avaient pas d'armes. A Kristiansand, les "soldats" n'ont été autorisés qu'à distribuer du café et des pâtisseries.

    Dans un rapport annuel publié le 9 février, les services de renseignement norvégien (PST) ont estimé que "la menace des milieux d'extrême droite s'accroît en Norvège" à la faveur de la crise migratoire.

    Dossier:
    Crise migratoire (785)

    Lire aussi:

    La Russie n’acceptera pas les migrants expulsés par la Norvège
    La Norvège songe à confisquer les biens des migrants
    La Russie a endigué le flot de réfugiés vers la Norvège
    Tags:
    crise migratoire, migrants, religion, islam, Norvège, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik