International
URL courte
8493
S'abonner

Le blocage de la Crimée par des militants ukrainiens, un incident récent qui a posé tant de problèmes à la population de la presqu’île, a finalement fait l’objet d’une demande officielle de la part de l’Organisation des nations unies (Onu) aux autorités ukrainiennes.

L'Onu demande à l'Ukraine d'ouvrir une enquête sur le blocage de la Crimée. Cette demande fait partie du "Rapport sur la situation avec les droits de l'homme en Ukraine du 16 novembre 2015 au 15 février 2016", présenté par le Haut-commissaire des Nations unies pour les droits de l'homme.

La mission souligne également la diminution du nombre des incidents contre la population civile à l'est de l'Ukraine, mais insiste sur le fait que le conflit reste loin d'être résolu. L'Onu rappelle la nécessité de poursuivre ainsi le processus de règlement établi par les accords de Minsk.

Selon le rapport, le blocage a été effectué par des militants qui n'avaient pas le pouvoir de force de l'ordre, et a conduit à la violation de certains droits de l'homme. Les représentants de l'Onu ont noté la tension permanente entre les habitants locaux de Crimée et les militants qui soutenaient le blocage.

Dans sa demande d'ouvrir une enquête sur le blocage de la Crimée, l'Onu précise la nécessité de poursuivre tous les évènements liés à la violation des droits de l'homme à la frontière entre le continent et la Crimée, et d'arrêter les délinquants. L'Onu demande également de garantir la sécurité publique et le maintien de l'application du cadre légal dans les parties sud de la région de Kherson.

Lire aussi:

Medvedev: le statut de la Crimée n'est pas négociable
La Crimée, terre d’accueil des futurs JO des Allemands russophones?
La carte de Crimée russe publiée en Italie indigne l’ambassadeur d’Ukraine
L’interdiction du film sur la Crimée, une censure "stupide et inacceptable"
Tags:
enquête, ONU, Crimée, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook