Ecoutez Radio Sputnik
    Le président de la Commision européenne Jean-Claude Juncker

    Juncker: l'adhésion de l'Ukraine à l'UE et à l'Otan, pas avant 20-25 ans

    © AFP 2017 John Thys
    International
    URL courte
    35175

    Prenant la parole jeudi à la Haye, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a déclaré qu'au cours des 20-25 prochaines années, l'Ukraine ne serait en mesure de devenir membre ni de l'UE, ni de l'Otan.

    "L'Ukraine ne sera absolument pas en mesure de devenir membre de l'UE d'ici les 20-25 prochaines années, pas plus que de l'Otan", a indiqué le président de la Commission européenne.

    Dans son discours "L'Union Européenne: une source de stabilité en temps de crise", M.Juncker a réitéré sa thèse, prononcée depuis sa candidature au poste de président de la Commission européenne: l'UE nécessite "une longue pause avant de pouvoir accepter de nouveau pays-membres".Toutefois, cette thèse ne s'applique pas aux pays des Balkans avec lesquels l'UE a déjà engagé des négociations. La perspective d'une entrée au sein de l'UE était un des éléments indispensables du règlement dans la région après les guerres des Balkans qui ont fait suite à la désintégration de l'ex-Yougoslavie.

    drapeau de l'UE et le drapeau de l'Ukraine
    © Sputnik. Ramil Sitdikov
    Ce n'est pas une coïncidence si M.Juncker a fait une déclaration aussi forte, notamment aux Pays-Bas. Le 6 avril, les Néerlandais seront appelés à se prononcer par référendum sur le traité d'association signé entre l'Union européenne et l'Ukraine.

    Le fait que l'association avec l'UE n'ait aucun rapport avec l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne est largement utilisé pour appeler les Néerlandais à voter en faveur de la ratification de l'accord d'association avec l'Ukraine. Les autorités expliquent ainsi que la population néerlandaise n'est pas menacée par un afflux de "nouveaux Européens" qui menaceraient d'occuper leurs emplois.

    "L'Ukraine et l'Otan n'ont jamais été si proches qu'aujourd'hui"

    Le 21 septembre 2015, le président ukrainien Piotr Porochenko a déclaré que l'Ukraine devait se préparer en vue d'une adhésion à l'Otan.

    "Les réformes entreprises en Ukraine correspondent à 99% aux exigences de l'Otan. L'Ukraine est-elle prête à devenir membre maintenant? La réponse est non. Nous devons nous y préparer. Est-ce que l'Otan est prête à faire en sorte que l'Ukraine devienne membre de l'alliance? Non. Mais mon pays doit s'y préparer", a-t-il jugé.

    M.Porochenko a bien insisté sur le fait qu'"à ce jour, seul l'espace commun de sécurité peut assurer la protection du pays contre les attaques extérieures". "L'Ukraine et l'Otan n'ont jamais été si proches qu'aujourd'hui", a également indiqué le président.

    De son côté, le secrétaire générale de l'Otan Jens Stoltenberg a déclaré que l'Otan œuvrait "conjointement avec l'Ukraine, pour la soutenir dans ses réformes, entre autres la réforme de ses forces armées, afin de les adapter à l'Otan".

    "A l'issue de ces réformes, l'Ukraine devra décider si elle déposera une demande à l'Otan, et ainsi nous évaluerons cette demande dans les conditions habituelles. Je n'y vois aucun problème", a souligné M.Stoltenberg.

    "L'Ukraine pourra intégrer l'Otan dans 6 à 7 ans"

    Précédemment, le président ukrainien Piotr Porochenko a déclaré que son pays pourrait tenir un référendum sur l'adhésion à l'Otan dans 6 ou 7 ans. Sans référendum, il est impossible de réclamer l'adhésion à l'Alliance.

    "Nous travaillons afin d'effectuer des réformes profondes dans les domaines économique, social et administratif. C'est un travail sur le long terme et nous aurons besoin de 6 à 7 ans minimum. Quand nous serons prêts, nous organiserons un référendum pour demander au peuple ukrainien s'il faut que l'Ukraine adhère à l'Alliance atlantique ou non", a annoncé Piotr Porochenko.

    Lire aussi:

    L'ex-président Ianoukovitch compte rentrer en Ukraine
    Ce n'était pas une blague: l'Ukraine demande bien réparation à la Mongolie
    En Occident, tout le monde a un plan pour l'Ukraine
    Un parti polonais propose de construire un mur à la frontière avec l'Ukraine
    Tags:
    adhésion, OTAN, Union européenne (UE), Jean-Claude Juncker, Europe, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik