International
URL courte
0 30
S'abonner

L’accord de paix entre le gouvernement colombien et les Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie), dont la signature est prévue pour le 23 mars, devrait être signé à l’aide de stylos spéciaux… confectionnés à base d’anciennes douilles, a confié à Sputnik le porte-parole du ministère colombien de l’Education.

"Le stylo est un symbole de changements, de la période de transition que la Colombie traversera sous peu, celle d'un pays où les balles seront reléguées au passé et dont le présent et l'avenir reposeront désormais sur une éducation stable", a précisé le ministère.

De son côté, le gouvernement colombien a donné le feu vert à la présentation de cette invention hors du commun, qui revêt une importance symbolique: pour la première fois depuis 50 ans de guérillas et de combats incessants, les investissements dans l'éducation ont dépassé le budget annuel du secteur de la défense (43 milliards et 29,4 milliards de dollars respectivement).

L'industrie militaire de la Colombie a déjà fourni au ministère de l'Education 500 balles à blanc pour fabriquer la première série des stylos en question.

Le gouvernement et les Farc —issues en 1964 d'une insurrection paysanne et qui, selon les autorités, comptent encore quelque 7.000 combattants- mènent depuis 2012 des négociations de paix, délocalisées à Cuba.

En septembre dernier, M. Santos et le commandant suprême des Farc, Timoleon Jimenez, dit "Timochenko", se sont engagés à signer un accord de paix définitif d'ici le 23 mars.

Les militaires vénézuéliens (en bas) faisant face aux soldats colombiens à la frontière commune
© REUTERS / Carlos Eduardo Ramirez
En parallèle, le gouvernement a engagé en janvier 2014 des dialogues préparatoires à des pourparlers avec l'Armée de libération nationale (ELN), deuxième guérilla colombienne avec environ 1.500 hommes. Mais ces conversations confidentielles semblent au point mort depuis plusieurs mois.

Au fil des décennies, le complexe conflit armé colombien a vu s'affronter guérillas d'extrême-gauche, paramilitaires d'extrême-droite et forces armées, sur fond de violences des narcotrafiquants. Le bilan s'élève à environ 7,5 millions de victimes, dont au moins 220.000 morts et six millions de déplacés, selon des chiffres officiels.

Lire aussi:

Colombie britannique: une attraction créée par la nature
Colombie: attaques des FARC, 4 morts et un oléoduc endommagé
Colombie: la justice annule un accord de coopération avec l'Otan
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Tags:
maintien de la paix, accord, Armée de libération nationale (ELN) colombienne, FARC, Samuel Santos, Colombie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook