Ecoutez Radio Sputnik
    Protestations contre la présence des bases militaires américaines à Okinawa

    Les USA suspendent le redéploiement de leur base au Japon

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    8340

    Le gouvernement japonais a convaincu les Etats-Unis de la nécessité de suspendre les travaux de remblayage effectués en vue de transférer la base aérienne de Futenma, à Okinawa, vers une localité moins peuplée, a annoncé le 7 mars le porte-parole du gouvernement Yoshihide Suga.

    Le 4 mars, le premier ministre japonais Shinzo Abe avait déclaré que le gouvernement du pays était parvenu à conclure un accord avec les autorités de la préfecture d'Okinawa. Selon les termes de ce document, tous les travaux de remblayage dans la baie de Henoko devaient prendre fin. L'accord engage également les autorités préfectorales et le gouvernement central à cesser toutes les procédures judiciaires et à engager des consultations en vue de mettre au point une décision définitive.

    "Nous estimons toutefois que le transfert de la base américaine vers Henoko constitue la seule solution possible", a fait remarquer Shinzo Abe, ajoutant que le gouvernement s'efforcerait de trouver une solution appropriée conjointement avec les autorités d'Okinawa.

    L'agence Sputnik a demandé à Seiken Akamine, membre du Parti communiste du Japon et député de la chambre basse du parlement japonais, de commenter l'entente intervenue entre Tokyo et Okinawa.

    ​"Si le gouvernement de Shinzo Abe a accepté de conclure cet accord, c'est parce qu'il a subi un échec en raison du manque de souplesse dans ses relations avec la population d'Okinawa. Je pense que la décision de suspendre les travaux de construction à Henoko est le résultat de la grande attention portée à ce problème non seulement par les autorités locales, mais aussi par toute la population japonaise qui suit attentivement la situation à Okinawa", a déclaré Seiken Akamine.

    Selon lui, pour apporter une solution pertinente au problème de la base américaine, le gouvernement "doit prêter l'oreille à l'avis du peuple".

    "S'il ne le fait pas, il sera confronté à une avalanche d'actions en justice, et la résolution du problème sera alors remise à la discrétion des tribunaux", a conclu le parlementaire japonais.

    La base de Futenma est considérée comme le site militaire le plus dangereux du monde, car elle est située près de maisons d'habitation et d'écoles. Il est aussi à noter que le transfert de cette base militaire dans les limites d'une même préfecture n'est pas de nature à réduire la présence américaine dans la région. Bien que l'île d'Okinawa ne constitue que 0,6% du territoire japonais, elle abrite plus de la moitié des troupes américaines déployées au Japon et 74% des sites militaires américains implantés dans ce pays. Près d'un cinquième de la superficie de l'île est occupé par des bases, des aérodromes et des terrains militaires américains.

    Lire aussi:

    Okinawa: l'Etat japonais préfère ménager ses relations avec les USA
    Okinawa refuse de se sacrifier au nom de la sécurité du Japon
    Le gouverneur d'Okinawa défie Tokyo et Washington
    Erdogan déclare que l’ex-Président égyptien Morsi «a été tué»
    Tags:
    transfert, base militaire, gouvernement du Japon, Yoshihide Suga, Shinzo Abe, Henoko, Okinawa, Tokyo, Japon, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik