International
URL courte
2433
S'abonner

Le commandement de la force spatiale des Etats-Unis sonne l'alarme: les adversaires stratégiques renforcent leur potentiel anti-spatial tandis que l'architecture spatiale américaine n'est pas protégée contre les risques.

Selon le site d'information américain Washington Free Beacon, le Pentagone craint que la Russie et la Chine puissent mettre hors de service les satellites américains militaires et de reconnaissance lors de futurs conflits spatiaux.

"Les adversaires développent des armes cinétiques, cybernétiques et à énergie dirigée capables d'assurer le déni d'accès, de perturber et de détruire nos capacités spatiales", a déclaré le chef du commandement spatial des Etats-Unis (USAF Space Command) John Hyten lors d'une réunion du sous-comité pour les armements stratégiques de la Chambre des représentants des Etats-Unis.

De l'avis du général, les satellites GPS américains restent vulnérables face aux adversaires en puissance dans l'espace: les satellites pourraient être aveuglés et leur logiciel piraté. Le fonctionnement du système GPS est en lien direct avec l'utilisation des armes américaines de haute précision: les signaux des satellites sont utilisés pour les guider.

Bombes SDB-I (Small Diameter Bomb)
© Photo. US Air Force / Lance Cheung
John Hyden a également évoqué les missions du nouveau centre de commandement du renseignement militaire appelé à suivre les tirs de missiles anti-satellite, de robots-tueurs orbitaux et les lasers capables d'aveugler les satellites. En outre, le commandement spatial des Etats-Unis crée 39 équipes chargées d'opérations cybernétiques offensives et défensives impliquant des systèmes spatiaux.

Selon le général David Buck, qui commande une unité au sein du commandement stratégique des Etats-Unis, il n'y a pas un seul élément de l'architecture spatiale américaine, l'architecture au sol comprise, qui ne serait pas en danger:

"La Russie considère la dépendance des Etats-Unis vis-à-vis des moyens spatiaux comme une vulnérabilité qui pourrait être exploitée. Aussi prend-elle des mesures délibérées pour renforcer ses capacités anti-spatiales", estime le général.

Selon lui, la Chine teste elle aussi ses technologies anti-spatiales et anti-satellite.

Washington Free Beacon signale que rien n'a été dit sur la mise au point d'armes spatiales dirigées contre Moscou ou Pékin. Néanmoins, après les audiences publiques, les membres du sous-comité ont tenu une autre réunion, cette fois à huis clos.


Lire aussi:

La Russie, menace globale numéro un pour le Pentagone
Pentagone: les USA sont prêts à "combattre et vaincre" la Russie en Europe
Pentagone: les forces aérospatiales russes rivalisent avec l'US Air Force
Pentagone: les USA vulnérables face aux contre-attaques des pirates informatiques
Tags:
armes spatiales, vulnérabilité, défense anti-satellite, David Buck, John Hyten, Russie, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook