International
URL courte
16426
S'abonner

Au départ, ne serait-ce que "dans la lutte contre l'Etat islamique".

Le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump estime que les Etats-Unis et la Russie peuvent trouver un langage commun et devenir des alliés dans la lutte contre l'organisation terroriste Etat islamique (Daech).

"Je sens que la Russie n'est pas un pays avec lequel nous devons refuser de dialoguer. Je pense que nous pouvons l'utiliser pour le bien. Nous voulons vaincre l'EI et la Russie veut battre l'EI autant que nous", a déclaré M.Trump dans une interview à Fox News.

"La Russie s'est rangée du côté d'Assad (président syrien Bachar el-Assad, ndlr), ainsi que de l'Iran et d'autres. Mais la première chose qu'on a à faire, c'est démolir l'EI. C'est la chose la plus importante. Assad ne nous cause pas de soucis: oui, c'est vrai qu'il est un mauvais garçon, mais vous savez, ceux à qui on prête main-forte peuvent s'avérer encore plus mauvais. Nous en avons vu des exemples en Libye, en Irak, tous ces dirigeants. Nous nous débarrassons de ces soi-disant leaders forts, de ces dictateurs, appelez-les comme vous voulez, et cela devient dix fois pire (…). Et moi, je pense que la Russie peut être une force positive et un allié, contrairement à son image d'un ennemi perpétuel à affronter", a indiqué le milliardaire.

Mi-mars, Donald Trump a déclaré qu'il considérait le président russe Vladimir Poutine comme un politicien bien plus fort que son homologue américain. Le favori de la présidentielle américaine s'est toutefois gardé d'exprimer son appui direct au chef d'Etat russe, ni de préciser son attitude personnelle envers lui.

Auparavant, Donald Trump s'était à plusieurs reprises déclaré prêt à améliorer et approfondir les relations entre les Etats-Unis et la Russie.


Lire aussi:

Les propos de Donald Trump utilisés dans une vidéo terroriste
Trump aussi dangereux que les islamistes?
Trump: les USA lâchés par leurs alliés de l’Otan dans la crise ukrainienne
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Tags:
alliés, Iran, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook