Ecoutez Radio Sputnik
    Des policiers britanniques

    Face à la menace terroriste, Londres armera 2.000 policiers supplémentaires

    Photо: EPA
    International
    URL courte
    173
    S'abonner

    Plus de 2.000 policiers armés vont être déployés dans les rues des grandes villes britanniques à titre de renforts pour protéger les habitants contre la menace terroriste, communique le Sunday Times.

    Le Sunday Times signale qu'un des facteurs à l'origine de ce brusque renforcement de l'effectif policier est la découverte, chez Mohamed Abrini, des photos d'un centre commercial de Birmingham. Auteur présumé de l'attaque de l'aéroport de Bruxelles et complice du suspect principal des attentats terroristes de Paris, Salah Abdeslam, Abrini aurait pris ces photos en juillet dernier. 

    Le média estime que pour la Grande-Bretagne cette augmentation du nombre de policiers armés sera importante. Notons à titre de comparaison, qu'à l'heure actuelle seuls 6.000 policiers britanniques portent une arme.

    En outre, le gouvernement est prêt à transférer environ 1.000 policiers armés employés afin de protéger les sites nucléaires dans tous les points du pays si les terroristes se mettent à viser plusieurs cibles au Royaume-Uni en même temps.

    Le matin du 22 mars, une double explosion s'est produite à l'aéroport international de Bruxelles, puis une autre à la station de métro Maelbeek. Selon le ministère belge de l'Intérieur, ce sont les frères El Bakraoui qui ont effectué les attentats suicides. Des rapports récents indiquent que l'attaque au cœur de l'Union européenne aurait tué 33 personnes et que plus de 300 auraient été blessées.


    Lire aussi:

    Un Algérien lié aux attentats de Paris et Bruxelles arrêté en Italie
    Attentats à Bruxelles: le troisième suspect identifié
    Opérations de police de grande envergure en cours à Bruxelles
    Le nombre des femmes terroristes en hausse au Royaume-Uni
    Tags:
    renforts, menaces, police, Mohamed Abrini, Salah Abdeslam, Birmingham, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik