International
URL courte
51621
S'abonner

Lundi, le Japon a déployé une garnison de son armée de terre d'autodéfense sur l'île Yonaguni à 150 kilomètres des îles Senkaku (Diaoyu) faisant l'objet d'un litige avec la République populaire de Chine.

Selon les informations de l'agence de presse japonaise Kyodo New, la garnison japonaise compte environ 160 militaires. Ils seront chargés de repousser d'éventuels débarquements amphibies d'autres Etats. Ils devront en outre surveiller l'espace maritime et aérien aux alentours de l'île Yonaguni, située à proximité des îles Senkaku (ou Diaoyu en chinois). Des spécialistes seront également obligés d'assurer le service de la station radar située sur l'île Yonaguni.

Les relations sino-chinoises se sont détériorées en septembre 2012 lorsque Tokyo a acheté à un propriétaire privé trois des cinq îles de l'archipel Senkaku (Diaoyu). Cependant, Pékin considère les îles en question comme son territoire historique.

L'intérêt de ces îles est avant tout économique. En plus de ressources halieutiques, leur environnement sous-marin pourrait recéler d'importants gisements d'hydrocarbures. Elles présentent également un intérêt stratégique pour la marine chinoise ou américaine. 

A partir de 1971, la question de la souveraineté des îles Senkaku s'est transformée en conflit territorial non armé entre la République populaire de Chine, la République de Chine et le Japon qui revendiquent tous les trois l'archipel. De nombreux incidents, démonstrations nationalistes et manifestations se produisent depuis.


Lire aussi:

Le Japon prêt à tenir tête aux revendications de la Chine
Les forces armées japonaises pourront aider les USA
Le Japon participera à la prochaine «guerre américaine»
Face au «chantage» gouvernemental, ils préfèrent acheter un faux-vrai pass sanitaire par principe - témoignages
Tags:
Japon, Chine, Îles Senkaku (Diaoyutai), île Yonaguni, armée, litiges territoriaux, militaires
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook