International
URL courte
20246
S'abonner

L'agence Sputnik Lettonie a reçu une note officielle constatant la fermeture de son site dans le domaine national .lv.

D'après le document qui évoque une demande déposée par le ministère letton des Affaires étrangères, l'"enregistrement du nom de domaine sputniknews.lv viole les conditions du décret du Conseil de l'Union européenne relatif aux mesures restrictives en lien avec la menace à l'intégrité territoriale, à la souveraineté et à l'indépendance de l'Ukraine".

Le document indique qu'une violation des normes du décret en question pourrait entraîner des poursuites judiciaires, conformément au Code pénal de la République de Lettonie.

"Sputnik en langue lettone n'a jamais violé un seule paragraphe de la législation en vigueur en Lettonie et dans l'Union européenne. La fermeture de notre ressource dans le domaine national.lv témoigne de la censure directe exercée par les autorités lettones", a déclaré la rédactrice en chef de Sputnik Margarita Simonian.

"Ainsi, les autorités lettones violent directement le droit d'un média de collecter et de diffuser l'information", a souligné Mme Simonian.

L'agence Sputnik est un service d'information multimédia lancé par la Russie en novembre 2014. A l'heure actuelle, Sputnik possède des sites dans plus de 30 langues.

Selon l'agence de presse Delfi, Sputnik est considéré en Lettonie comme un "instrument de propagande" car il fait partie de l'agence d'information internationale Rossiya Segodnya dirigée par Dmitri Kisselev qui figure sur la liste des personnalités russes sujettes aux sanctions de l'Union européenne.

Le 17 février dernier, le directeur du Centre d'excellence de l'Otan pour la communication stratégique Jānis Sārts a accusé la Russie de chercher à déclencher une guerre hybride contre la Lettonie, ce qui était selon lui susceptible d'entraîner "des opérations de combat réelles". A titre d'exemple, M.Sārts a alors cité "les projets de propagande RT et Sputnik".

Lire aussi:

Liberté des médias bafouée en Lettonie: Moscou interpelle l'OSCE
Agence Sputnik à Riga: une fois ouverte, déjà grondée
Fermer Sputnik et RT pour contrer la "propagande russe"?
La radio Sputnik censurée en Pologne
Tags:
Ukraine, Lettonie, Margarita Simonian, Union européenne (UE), sanctions, médias, censure, crise en Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook