International
URL courte
5161
S'abonner

Le Huffington Post Deutschland reproche à la société allemande de faire deux poids, deux mesures entre les victimes des différentes attaques terroristes. Dans son article intitulé "Le silence ignominieux: nous ne parlons pas de ces attaques", le média écrit que de toute évidence, tous les hommes ne sont pas égaux.

"Chaque fois qu'un malheur, une catastrophe ou une attaque se produisent à l'étranger, on se demande malgré soi: "Est-ce que cela concerne les Allemands?" A Bruxelles, 31 personnes ont trouvé la mort. Ce sont des hommes. Mais apparemment, tous ne sont pas égaux", écrit le Huffington Post Deutschland. 

"Sur Twitter, Facebook et les autres réseaux sociaux, la compassion semble être illimitée. Partout dans le monde, les gens expriment leur tristesse pour les victimes du terrorisme. Nous répétons tous: +Priez pour Bruxelles+. Nous affichons notre unité et notre solidarité. Pourtant, les attaques de ces derniers jours ont montré où la compassion s'arrêtait. Là, soudain, la vie humaine ne vaut plus la peine d'être déplorée", constate Huffington Post Deutschland. 

"Outre les 31 victimes de Bruxelles, plus de 150 personnes innocentes ont été tuées dans des attaques, et personne ne les pleure collectivement. Ankara: 37 morts. Bagdad: 70 morts. Libye: au moins 50 morts. Toutes ces personnes ont été tuées au cours de ces dernières semaines. Elles ont perdu la vie parce qu'elles se trouvaient au mauvais endroit, au mauvais moment. Peu de personnes semblent avoir eu le besoin d'exprimer leur solidarité avec ces victimes. Pourquoi?" interroge le média, plaçant les Européens face à leurs contradictions.

Ce deux poids, deux mesures, est souvent reproché aux Européens. L'Occident a ainsi réagi d'une manière différente aux attentats terroristes de Paris de l'automne dernier et à l'explosion de l'avion russe dans le ciel du Sinaï perpétrée afin de nuire aux relations amicales entre Moscou et Le Caire. 

 

Lire aussi:

Le bilan des attentats de Bruxelles s'alourdit à 35 morts
Des manifestants ont envahi la place de la Bourse à Bruxelles
Attentats de Bruxelles: l'avenir de l'UE est en jeu
«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
Tags:
victimes, terrorisme, Bagdad, Bruxelles, Libye, Ankara, Sinaï, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook