International
URL courte
16312
S'abonner

Le gouvernement argentin a salué la décision d'une commission de l'Onu d'approuver l'extension du territoire maritime du pays aux îles Malouines, au cœur d'un litige territorial entre Buenos Aires et Londres.

La Commission des limites du plateau continental créée par l'Onu a approuvé un rapport présenté par Buenos Aires en 2009 qui inclut les îles Malouines dans son plateau continental, a annoncé la ministre argentine des Affaires étrangères Susana Malcorra dans un communiqué de presse.

Selon Mme Malcorra, le plateau continental du pays se trouve ainsi agrandi de 1,7 million de kilomètres carrés.

Il s'agit d'"une victoire importante de la politique extérieure de l'Argentine qui réaffirme nos droits de souveraineté dans la zone de l'Atlantique sud", a-t-elle souligné.

Toujours d'après la ministre argentine, cette décision est "cruciale" pour les revendications de Buenos Aires sur cet archipel, situé dans une zone riche en pétrole.

Les îles Malouines, situées à 400 kilomètres des côtes argentines et à 12.700 kilomètres de Londres, font l'objet d'un conflit de souveraineté entre l'Argentine et le Royaume-Uni.

En 1982, les troupes argentines ont repris militairement possession des îles, déclenchant un conflit de 74 jours qui s'est soldé par une victoire de la Grande-Bretagne. Les combats ont alors fait 255 morts britanniques et 645 argentins.

En 2013, la majorité des habitants de l'archipel se sont prononcés par référendum en faveur de la souveraineté britannique.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
conflit, plateau continental, îles contestées, litiges territoriaux, ONU, Commission des limites du plateau continental de l'Onu, Susana Malcorra, Royaume-Uni, Argentine, îles Malouines
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook