Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan et Barack Obama

    Erdogan en quête d’Obama: quand il est inutile de miser sur une rencontre

    © AFP 2019 Pablo Martinez Monsivais
    International
    URL courte
    16261
    S'abonner

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan est en visite aux Etats-Unis. Les médias avaient déjà annoncé, citant un représentant de la Maison Blanche, qu’une rencontre personnelle de M.Erdogan avec le président américain Barack Obama n’aurait pas lieu à l’initiative de la partie américaine.

    M.Obama a également refusé de rejoindre le dirigeant turc à la cérémonie d'ouverture d'une mosquée dans l'Etat du Maryland. La construction de cet édifice religieux a été financée par la Turquie. Les experts soulignent que les évènements en question sont la preuve de différends politiques majeurs entre Washington et Ankara.

    U.S President Barack Obama and Turkey’s President Recep Tayyip Erdogan
    © AP Photo / Susan Walsh

    Selon Faruk Logoglu, ex-ambassadeur turc aux Etats-Unis, qui s'exprime au sujet des relations turco-américaines dans un entretien accordé à Sputnik, tout ce qui se passe lors de la visite actuelle de M.Erdogan est le résultat de la tension et des problèmes existants.

    M.Logoglu insiste sur le fait qu'il y a plusieurs raisons à cette tension ambiante: les discussions concernant le conflit syrien, des positions divergentes sur le problème kurde, ainsi que l'arrestation de l'homme d'affaires turc d'origine iranienne Reza Zarrab effectuée aux Etats-Unis.

    "Par ailleurs, les ambassadeurs et les consuls de beaucoup de pays, notamment des Etats-Unis, participent à de multiples procédures judiciaires qui ont lieu en Turquie concernant la liberté de la presse et les attaques faites à la liberté d'expression", ajoute l'interlocuteur de Sputnik.

    M.Logoglu estime que cette période difficile dans les relations turco-américaines montre que la rencontre en question entre MM.Obama et Erdogan n'est pas un sujet important. Même si cette rencontre avait lieu, elle ne serait pas capable de résoudre les différends entre les deux pays.

    "Parce que si les leaders se rencontrent tout de même, chacun d'eux insistera sur son propre point de vue, sur sa propre posture. Dans des conditions pareilles, il est impossible d'imaginer qu'un dialogue constructif verra le jour", déclare l'interlocuteur de Sputnik.

    L'ex-ambassadeur souligne également que l'absence d'une approche active de la Turquie dans les démarches conjointes de la coalition antiterroriste, surtout lors des premiers mois de sa création, a joué un rôle important dans la détérioration des relations turco-américaines.

    Lire aussi:

    Israël recommande à ses citoyens de quitter la Turquie
    Erdogan veut un Conseil de sécurité à 20 et sans membres permanents
    Erdogan veut priver les députés pro-kurdes de l'immunité parlementaire
    L'UE ne devait pas faire confiance à Erdogan
    Tags:
    crise syrienne, Recep Tayyip Erdogan, Barack Obama, Turquie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik