Ecoutez Radio Sputnik
    Les Belges rendent hommage aux victimes place de la Bourse

    Le silence de la Suède a-t-il provoqué les attentats de Bruxelles?

    © AP Photo / Geert Vanden Wijngaert
    International
    URL courte
    Attentats à Bruxelles (142)
    13123
    S'abonner

    Une semaine avant les attentats de Bruxelles, la Suède aurait pu faciliter l’interpellation de Mohamed Belkaid, un soutien logistique des attaques de Paris, affirme le quotidien suédois Dagens Nyheter.

    D'après le journal, l'un des principaux organisateurs des attentats de Bruxelles, Mohamed Belkaid, qui entretenait des contacts permanents avec les frères Bakraoui et Salah Abdeslam, impliqué dans les attentats de Paris, résidait depuis 2013 dans la capitale suédoise.

    Belkaid a combattu en 2014 en Syrie dans les rangs du groupe djihadiste Daech, figurait dans une liste de terroristes mise à disposition de la chaîne américaine SkyNews et était impliqué dans la préparation des attentats de Paris. Depuis décembre 2016, il figurait sur les listes internationales de personnes recherchées pour terrorisme.

    Les services de renseignement belges et français ont sollicité à plusieurs reprises leurs homologues suédois de faciliter l'interpellation de Mohamed Belkaid. Toujours est-il que leurs demandes sont restées lettre morte. En outre, une semaine avant les attentats de Bruxelles, Stockholm a refusé de dévoiler aux autorités belges des informations concernant les allées et venues du djihadiste sur le territoire suédois.

    L'incident n'est pas unique en son genre. En novembre 2015, un jeune irakien de 22 ans soupçonné de préparer un attentat, Mutar Muthanna Majid, avait été libéré après 60 heures de garde à vue sur décision du vice-procureur en chef du parquet antiterroriste. Alors que la presse dévoilait son identité et publiait sa photo, les enquêteurs ont commencé à nourrir des doutes sur le profil du suspect dont les nom et prénom figuraient sur sa boîte aux lettres et qui postait sur Facebook, dans les moindres détails, ses déplacements et ses activités.

    Une série d'explosions, dont l'une au moins serait l'œuvre d'un kamikaze, ont frappé le 22 mars l'aéroport et le métro de Bruxelles, faisant, selon le dernier bilan, 31 morts et environ 340 blessés. Cette vague d'attentats a été revendiquée par le groupe Daech.

    Le 13 novembre 2015, la France a été secouée par une série d'attaques d'une ampleur sans précédent. Des assaillants ont tué 130 personnes et en ont blessé 352 autres à six endroits distincts, notamment au Bataclan, une salle de spectacles de la capitale. Revendiqués par le groupe terroriste Daech, les attentats ont indigné la communauté internationale et ont incité plusieurs pays à renforcer considérablement leur sécurité.

    Dossier:
    Attentats à Bruxelles (142)

    Lire aussi:

    Attentats de Bruxelles: bévues et négligences des autorités belges
    Attentats de Bruxelles: huit terroristes activement recherchés
    Un selfie de Merkel avec un terroriste de Bruxelles?
    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Tags:
    attentat, Etat islamique, Belgique, Bruxelles, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik