International
URL courte
13028
S'abonner

Arrivé à Washington pour le Sommet sur la sécurité nucléaire, le président turc Recep Tayyip Erdogan a été accueilli à l'entrée de l’hôtel tant par des sympathisants que par des protestataires.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, arrivé dans la capitale américaine pour participer au Sommet sur la sécurité nucléaire, n'a pas été accueilli que pas des admirateurs, loin s'en faut. Fait marquant, les gardes du corps du chef de l’Etat turc se sont mis à crier à l’unisson pour couvrir les voix des protestataires. 

Cette astuce des gardes du corps de M.Erdogan a provoqué des réactions très contradictoires, voire des sarcasmes, sur les réseaux sociaux, tous n'ayant pas applaudi l'ingéniosité sans borne de ces hommes. 

Le président turc et son épouse ont salué les personnes qui se sont réunies à l'entrée de l’hôtel. M.Erdogan a adressé une courte allocution aux journalistes, et le couple a disparu dans le hall. 

Entre-temps, les partisans et les adversaires de Recep Tayyip Erdogan, qui avaient apporté des poupées vêtues d’un uniforme carcéral, ont échangé des propos hostiles qui ont vite dégénéré en altercation musclée et seule l'intervention de la police a pu apaiser les manifestants et prévenir de probables heurts. 

Le Sommet sur la sécurité nucléaire se tiendra du 31 mars au 1er avril à Washington.

Lire aussi:

"Plutôt que de condamner Erdogan à La Haye, Bruxelles l'accueille chaleureusement"
Pour Erdogan tout contestataire est un terroriste
Quand Erdogan prédisait des attentats à Bruxelles
Tags:
président, sommet, manifestation, Sommet sur la sécurité nucléaire (2016), Recep Tayyip Erdogan, Washington, Turquie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook