International
URL courte
51803
S'abonner

Si le référendum néerlandais s'oppose à l'association entre l'Ukraine et l'UE, l'Europe aura de nouveaux problèmes. En particulier, le résultat du vote peut conduire le Royaume-Uni à quitter l'Union européenne.

Le prochain référendum néerlandais sur l'opportunité de l'association entre l'UE et l'Ukraine pourrait porter un nouveau coup à l'intégrité de l'Union européenne, écrit le Wall Street Journal.

"Si les Néerlandais disent +non+, l'Europe aura un problème. Le problème est la déstabilisation", a déclaré Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.

Les responsables européens estiment que les résultats négatifs du vote signifieront "la victoire de la Russie" et feront le jeu des eurosceptiques. Les sentiments eurosceptiques au sein de l'UE se sont intensifiés ces derniers mois en raison de l'afflux de migrants et de la menace terroriste.

"Ce référendum peut être consacré à l'Ukraine, mais nous parlons aussi de savoir si nous avons besoin de plus ou moins d'UE", a affirmé Geert Wilders, député du parlement néerlandais, leader du Parti pour la liberté (PVV).

En particulier, cela peut renforcer les positions de ceux qui préconisent la sortie du Royaume-Uni de l'UE. "Si les Néerlandais disent +non+, cela aura un impact sur le référendum au Royaume-Uni", souligne le leader des eurosceptiques britanniques Nigel Farage.

Selon des sondages, la majorité des participants au référendum vont s'opposer à l'accord sur l'association avec l'Ukraine.

Toutefois, le vote sera annoncé valide si le taux de participation dépasse 30%. Dans ce cas, le parlement néerlandais sera obligé de prendre en compte les résultats du référendum.

Les prochains pas de Kiev et Bruxelles sur fond de résultat négatif du vote sont incertains. Selon les fonctionnaires européens, l'association avec l'Ukraine continuera de fonctionner sur une base temporaire, bien que, dans ce cas, certains pays de l'UE puissent se retirer de l'accord. Il peut aussi y avoir des amendements au texte du document, mais l'Ukraine devra alors renégocier une association avec l'ensemble des 28 pays de l'UE.

En outre, pour Kiev, un résultat négatif au référendum peut aussi signifier la suspension des négociations sur le régime sans visas avec l'UE car la décision d'abolir les visas doit être adoptée avec l'approbation de tous les pays-membre de l'Union européenne, y compris les Pays-Bas.

Lire aussi:

Cameron obtient de Bruxelles un accord "anti-Brexit"
Juncker: l'adhésion de l'Ukraine à l'UE et à l'Otan, pas avant 20-25 ans
Référendum aux Pays-Bas: l’accord d’association UE-Ukraine en sursis?
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Tags:
Accord d'association Ukraine-UE, référendum, Commission européenne, Union européenne (UE), Geert Wilders, Nigel Farage, Jean-Claude Juncker, Pays-Bas, Royaume-Uni, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook