International
URL courte
8223
S'abonner

Des radicaux proches de l'Etat islamique (Daech) ont brandi la menace de nouvelles attaques terroristes en Europe dans une vidéo diffusée sur la Toile.

L'enregistrement intitulé "Combattez-les, Allah les punira par vos mains", appelle les extrémistes à "tuer les infidèles partout où vous les trouverez", rapporte le journal britannique The Independent.

Après la démonstration d'images des attentats de Paris, de Bruxelles et du 9/11, le narrateur qualifie ces attaques de "message d'avertissement" destiné aux pays luttant contre l'Etat islamique.

"Si cela s'est produit à Paris hier, et si cela se produit à Bruxelles aujourd'hui, seul Allah sait où cela se produira demain. Peut-être que ce sera à Londres, ou à Berlin, ou à Rome", indique le narrateur qui s'exprime en anglais.

La vidéo a été postée lundi par un groupe dénommé Al Wa'ad Media Production, dont les militants opérant à Raqqa affirment soutenir Daech.

En revendiquant les attaques qui ont fait plus de 30 morts à Bruxelles en mars dernier, les terroristes menacent d'apporter plus de "jours sombres" à l'Europe.

L'Independent cite également l'expert français sur le djihadisme Gilles Kepel, qui estime que la propagande de Daech était devenue "confuse".

"Sa méthode de communication est en crise", souligne M.Kepel. "Ces attaques aveugles ont été perpétrées dans des villes multiculturelles avec des populations musulmanes du genre qu'ils essaient de recruter. Pourtant, leurs actions n'ont pas contribué à unifier les musulmans derrière la bannière de Daech. Loin de là", explique l'expert.

Lire aussi:

Le bilan des attentats de Bruxelles s'alourdit à 35 morts
Attentats de Bruxelles: huit terroristes activement recherchés
Après les attentats de Bruxelles, l’Euro 2016 sera-t-il maintenu ?
Les attentats de Paris et Bruxelles doivent servir de leçon
Tags:
menaces, attentat, islamisme, terrorisme, djihadisme, Al Wa'ad Media Production, Etat islamique, Gilles Kepel, Rome, Bruxelles, Londres, Berlin, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook