International
URL courte
25293
S'abonner

Le territoire de la base a été bouclé par la police.

Une fusillade sur la base aérienne américaine de Lackland à San Antonio, au Texas, a fait au moins deux morts vendredi matin, a annoncé la police.

​La police a été alertée à 08h30 heure locale.

"Nous avons deux morts à la base aérienne de Lackland, les policiers sont encore à l'intérieur du site", a indiqué le bureau du shérif du comté de Bexar.

D'après James Keith, porte-parole du bureau du shérif du comté de Bexar, deux corps ont été retrouvés dans un bâtiment de la base de Lackland. 

​​Selon des médias qui citent le porte-parole James Keith, il s'agirait d'un meurtre-suicide.

La base a été confinée par mesure de sécurité, notamment toutes les écoles et garderies de la zone.

​Lockdown at Lackland AFB #shooting situation pic.twitter.com/oY2USSg4vj

La base aérienne de Lackland est le site d'entraînement de base des recrues de l'US Air Force, de l'Air National Guard et de l'Air Force Reserve. Fondée en 1941, elle a d'abord été utilisée pour entraîner les pilotes et mécaniciens pendant la Seconde Guerre mondiale. Outre l'entraînement militaire, la base de Lackland organise des cours d'anglais pour les militaires de plus de 100 pays. Le personnel de la base se chiffre à 118.000 personnes.

Une autre base militaire du Texas, Fort Hood, a été le théâtre en novembre 2009 de la fusillade la plus meurtrière sur une base militaire de l'histoire des Etats-Unis, avec 13 morts et plus de 30 blessés. En 2014, Fort Hood, qui est également la plus grande base militaire des Etats-Unis, a été le théâtre d'une nouvelle tuerie faisant 3 morts et 16 blessés.

Lire aussi:

Fusillade près du Capitole US: un officier blessé, un homme armé capturé
Le FBI requalifie la fusillade en Californie en "acte de terrorisme"
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
morts, fusillade, base aérienne de Lackland, San Antonio (Texas), Texas, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook