Ecoutez Radio Sputnik
    Sputnik

    L'opposition turque dénonce le blocage de Sputnik dans le pays

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    La Turquie bloque le site de Sputnik (25)
    9202
    S'abonner

    La Direction turque des télécommunications a confirmé vendredi avoir bloqué le site de l'agence Sputnik dans le pays.

    Le blocage des sites de l'agence Sputnik en Turquie témoigne une fois de plus de l'application de la censure "infondée et illégale" par les autorités du pays, estime Barış Yarkadaş, député du Parti républicain du peuple (CHP; opposition) et membre d'une commission d'observation chargée de prévenir les pressions sur les médias.

    ​Selon M.Yarkadaş, les articles publiés par Sputnik donnent "une vision alternative" des problèmes qui font l'objet de divergences entre Ankara et Moscou.

    "A la demande des autorités, la Direction des télécommunications a fermé l'accès des utilisateurs à ces articles, aux analyses et aux commentaires des experts exprimant des positions qui diffèrent de celles adoptées par les dirigeants turcs (…). Ces démarches sont totalement inacceptables", a indiqué l'opposant dans une interview accordée à Sputnik.

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan cherche à étendre sur Internet le "conflit insensé" avec la Russie qu'il a lui-même intenté, affirme M.Yarkadaş.

    "Ces actions sont une pure gaminerie. Les autorités ne parviendront pas à dissimuler la vérité en bloquant les sites. Les journalistes trouveront toujours un moyen de faire passer des informations objectives à la population", a-t-il souligné.

    Dossier:
    La Turquie bloque le site de Sputnik (25)

    Lire aussi:

    Le site de Sputnik bloqué en Turquie
    Ankara confirme le blocage du site de Sputnik-Turquie
    Le site de Sputnik-Turquie bloqué temporairement
    Des affrontements à Nantes en marge de la manifestation contre la réforme des retraites - vidéo
    Tags:
    site, blocage, opposition, censure, médias, Parti républicain du peuple turc (CHP), Baris Yarkadas, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik