International
URL courte
1095014
S'abonner

La décision unilatérale de l'Otan de suspendre la coopération avec la Russie n'ayant fait qu'aggraver la situation, les représentants de l'Alliance ont repris contact avec leurs collègues russes pour leur demander de tenir une réunion du Conseil Russie-Otan, selon une source diplomatique russe.

Les représentants de l'Alliance atlantique ont, au sens propre du mot, "accouru" vers leurs collègues russes en leur demandant de tenir une réunion du Conseil Russie-Otan au niveau des représentants permanents, a déclaré une source haut placée au sein du ministère russe des Affaires étrangères.

Cette réunion devrait avoir lieu le 20 avril à Bruxelles.

"L'initiative de reprendre le dialogue au format du Conseil Russie-Otan appartient à l'Alliance. C'est logique, car la Russie n'a jamais cessé le travail dans ce format, soulignant régulièrement que c'est justement lors des situations de crise que ce mécanisme était capable de résoudre des problèmes complexes", a indiqué le responsable. 

Selon lui, "l'Alliance  a unilatéralement gelé la coopération avec la Russie dans tous les domaines, y compris la lutte contre le terrorisme".

"Les événements ont montré qu'une telle politique, au lieu de résoudre le problème, n'a fait que l'aggraver", a noté l'interlocuteur de l'agence.  

"Apparemment, nos collègues de l'Otan, s'en étant rendu compte, ont, au sens propre du mot, accouru vers les représentants russes. Ce n'est pas la peine de nous persuader, car nous n'avons pas rompu les liens et étions à tout moment prêts à reprendre le dialogue, mais à une seule condition: il doit être équitable et constructif", a souligné le responsable.

Lire aussi:

La position de l'alliance empêche au Conseil Russie-OTAN de résoudre la crise (député russe)
Une réunion du Conseil Russie-Otan est possible
Après plus de 13.000 nouvelles contaminations enregistrées la veille, une nette décrue en France
L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Tags:
dialogue, Conseil Russie-Otan, OTAN
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook