Ecoutez Radio Sputnik
    Equateur

    Equateur: des prisonniers profitent du séisme pour prendre la fuite

    © REUTERS/ Guillermo Granja
    International
    URL courte
    Séisme en Equateur (2016) (8)
    107

    Une centaine de prisonniers ont profité du séisme meurtrier qui a frappé samedi l’Equateur pour s'échapper de la prison de Portoviejo, a annoncé hier la ministre équatorienne de la Justice.

    "Nous avons lancé les opérations pour les retrouver", a écrit Ledy Zuñiga sur son compte Twitter, ajoutant que la catastrophe a sérieusement affecté l'infrastructure du pays.

    Plus tard, la police a arrêté une trentaine de détenus ayant pris la fuite de la prison de Portoviejo, dans l'ouest de la province de Manabí.

    Il s'agit de l'une des régions les plus touchées par le séisme, dont le dernier bilan s'élève à 272 morts et plus de 2.000 blessés, selon le chef de l'État Rafael Correa.

    Le séisme s'est produit samedi à 18h58 (23h58 GMT) à 20 km de profondeur, selon l'Institut de géophysique (IG), provoquant des "dégâts considérables dans la zone de l'épicentre", dans la province de Manabi (sud-ouest), "et aussi dans des lieux éloignés" comme Guayaquil ou Quito.

    Malgré des dégâts matériels importants, les infrastructures pétrolières "stratégiques" du pays n'ont pas été affectées et devraient continuer de fonctionner, a assuré le ministre des Ressources stratégiques Rafael Poveda.

    La secousse a été ressentie dans le sud de la Colombie et au Pérou, apparemment sans faire de victimes.

    Elle survient peu après les tremblements de terre ayant secoué depuis jeudi le sud-ouest du Japon, et qui ont fait au moins 41 morts et un millier de blessés.

    Dossier:
    Séisme en Equateur (2016) (8)

    Lire aussi:

    Birmanie: puissant séisme de magnitude 7
    Japon: nouveau séisme de magnitude 6,4 dans le sud-ouest
    Un séisme de magnitude 6,2 se produit au large de l'Équateur
    Tags:
    catastrophe naturelle, prisonniers, séisme, Equateur
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik