Ecoutez Radio Sputnik
    Daech pilonne le territoire turc, Ankara reste les bras croisés

    Daech pilonne le territoire turc, Ankara reste les bras croisés

    © AFP 2019 ARIS MESSINIS
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    8863
    S'abonner

    Le 18 avril, la ville turque de Kilis a été visée par des roquettes depuis la Syrie. Le pilonnage a été mené depuis le territoire sous le contrôle du groupe terroriste Etat islamique. Sputnik a interrogé un témoin des tirs sur les raisons de l'activation soudaine de Daech ainsi que sur la situation des habitants locaux.

    Abidin Uslu, chef de la branche régionale du Parti républicain du peuple (CHP) dans la province de Kilis, résident de la ville de Kilis, et témoin du bombardement, affirme, dans un entretien accordé à Sputnik, qu'il ne sait pas les raisons de l'activité soudaine de l'EI, mais il est certain qu'Ankara doit changer sa politique étrangère qui ne peut pas assurer la sécurité des Turcs.

    "En ce qui concerne les pourparlers de Genève, il est peu probable qu'ils soient efficaces tels qu'ils se tiennent actuellement. Je ne pense pas que les négociations avec les participants actuelles puissent aider au règlement syrien", a poursuivi M.Uslu.

    Quant aux habitants de Kilis, l'interlocuteur de Sputnik, indique qu'ils sont tous paniqués et placent tous leurs espoirs en Dieu.

    M.Uslu souligne qu'ils se sont à plusieurs reprises adressés au gouvernement turc et ont tenu des manifestations, mais en vain.

    "Personne ne nous écoute, aucune action n'est prise. Les bombes continuent de tomber. Tout le monde s'en fout. Nous semblons condamnés. Nous nous réveillons ainsi tous les jours sous les bombardements", s'est plaint l'interlocuteur.

    Le 18 avril, la ville frontalière turque de Kilis a été pilonnée par des roquettes tirées depuis le territoire syrien occupé par Daech. Le bombardement a fait quatre morts dont trois enfants et six blessés. Kilis a été régulièrement visée par des tirs au cours des dernières semaines, a précisé l'administration de la ville.

    Auparavant, il s'était avéré que les terroristes de l'Etat islamique s'étaient emparés de cinq nouveaux villages précédemment contrôlés par l'Armée syrienne libre dans le nord de la province d'Alep à proximité de la frontière turco-syrienne.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Daech s'empare de cinq nouveaux villages près d’Alep
    La province turque de Hatay, plaque tournante des djihadistes
    Ankara: au moins 21 morts, 61 blessés dans un attentat à la voiture piégée
    35.000 réfugiés syriens bloqués à la frontière turque
    Tags:
    pilonnage, crise syrienne, négociations inter-syriennes, Parti républicain du peuple turc (CHP), Etat islamique, Syrie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik