Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de la France

    Vote contre les sanctions antirusses: quelles conséquences?

    © AFP 2019 PATRICK KOVARIK
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    972

    Les sanctions se décident au niveau européen et ne sont pas votées par le parlement français, c'est évident. Alors le vote positif à l'Assemblée nationale va-t-il influencer la levée des sanctions contre la Russie? Jérôme Lambert, député socialiste ayant participé au vote, fournit des explications à Sputnik.

    L'Assemblée nationale a soutenu le 28 avril le projet de résolution du parlementaire Thierry Mariani appelant à lever les sanctions économiques imposées par l'Union européenne contre Moscou.

    Le vote sur la résolution qui est "l'expression d'un souhait (des députés représentant le peuple français, ndlr)" a "été exprimé clairement ce matin mais le gouvernement peut très bien ne pas en tenir compte", avoue craindre Jérôme Lambert.

    "Le gouvernement n’est pas tenu de se plier à un vote de résolution, ce n’est pas une loi. Une résolution, c’est un souhait qu’exprime le parlement, donc celui-ci a été clair", explique le député, mais le chef de l’Etat est le chef de la diplomatie, dans notre pays il n’est pas tenu de suivre l’avis du parlement. On peut le regretter, mais en terme de procédure, voilà ce que je peux vous répondre".

    "Malheureusement, il n’y a pas de contrainte", constate M. Lambert.

    "Le gouvernement ne peut pas lever les sanctions lui-même mais le gouvernement représentera la France lors d’un sommet qui se tiendra en juin, (…) et qui décidera si oui ou non ces sanctions seront prolongées. La voix de la France comme celle de nos partenaires va compter", explique le député.

    "Il faut une forme d’unanimité pour prolonger les sanctions. Donc si un seul pays dit qu’il est contre les sanctions, ça va mettre à mal l’ensemble du dispositif", a souligné M. Lambert.

    Le parlementaire dit espérer que la France adoptera une position favorable à la levée des sanctions et réussira à convaincre ses partenaires de suivre son exemple.

    Plus tôt, le député Thierry Mariani (LR) avait déclaré à Sputnik que vu que la France se veut une grande démocratie, il "n’ose pas imaginer que le gouvernement français, s’il est confronté à un vote qui demande à ce que les sanctions antirusses soient levées, fasse le contraire de ce que demande son parlement".

    "Ou alors vraiment il faudra que le gouvernement français arrête de donner des leçons de droits de l’homme à la totalité de la planète", a conclu le député.

    C’est la première fois que l’Assemblée nationale française s’exprime officiellement sur le sujet.

    Le Sénat mettra au vote ultérieurement la proposition de résolution concernant la levée des sanctions antirusses.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Duplex avec Thierry Mariani suite au vote sur la levée des sanctions antirusses
    Vote sur les sanctions antirusses: mais où sont les Socialistes?
    L'Assemblée nationale soutient la résolution sur la levée des sanctions antirusses
    Plusieurs pays de l’UE diront "niet" aux sanctions antirusses en juin
    Levée des sanctions antirusses: être ou ne pas être à l'Assemblée nationale
    La plupart des Allemands favorables à la levée des sanctions antirusses
    Jean-Marc Ayrault: la levée des sanctions antirusses, un intérêt commun
    Levée des sanctions antirusses: l'Assemblée nationale votera le 28 avril
    Tags:
    sanctions antirusses, résolution, Assemblée nationale française, Jérôme Lambert, Thierry Mariani, France, Russie