Ecoutez Radio Sputnik
    Couleurs de la Turquie et de l'UE

    La Turquie prête à supprimer les visas pour les Européens

    © AFP 2017 Bulent Kilic
    International
    URL courte
    Crise migratoire (781)
    842726522

    La mesure entrera en vigueur quand les visas européens pour les Turcs seront abrogés, selon un arrêté gouvernemental.

    L'organe de presse du gouvernement turc Resmi Gazete  a publié un arrêté abrogeant les visas pour les citoyens des pays membres de l'Union européenne.

    Selon ce document, cette mesure entrera en vigueur quand les visas européens pour les Turcs seront abrogés. La décision a été prise sur la base de la loi turque intitulée "Les étrangers et la protection internationale".

    L'annulation de visas européens pour les Turcs fait partie de l'accord  conclu en mars selon lequel les migrants arrivés illégalement en Grèce après le 20 mars dernier seront renvoyés en Turquie s'ils ne demandent pas l'asile ou si celui-ci leur est refusé. Pour chaque migrant syrien rentré en Turquie, l'UE accepte d'accueillir un réfugié syrien qui a présenté une requête légitime. L'UE a également promis à la Turquie un financement supplémentaire de trois milliards d'euros et la reprise des négociations pour l'adhésion du pays à l'Union européenne.

    L'accord entre la Turquie et l'UE prévoit qu'Ankara remplisse au total 72 conditions avant le 4 mai 2016, pour que les visas soient annulés fin juin. Jusqu'ici, la Turquie n'a rempli que la moitié de ces conditions, selon les diplomates. Ainsi, Ankara persécute régulièrement l'opposition, de façon plus autocratique que démocratique.

    Dossier:
    Crise migratoire (781)

    Lire aussi:

    Turquie: licenciements massifs dans les médias d'opposition
    En Turquie, le retour de l'islam dans la constitution fait débat
    Vers une constitution religieuse en Turquie?
    L'Onu a reçu un rapport sur les massacres de Kurdes en Turquie
    Tags:
    régime sans visas, Union européenne (UE), Turquie, Grèce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik