International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
16184
S'abonner

Le groupe terroriste État islamique (Daech) est "actuellement capable de perpétrer aux États-Unis un attentat similaire aux attaques de Paris et de Bruxelles", a déclaré mercredi James Clapper, directeur du Renseignement national des USA.

"Ils ont le potentiel. Aux USA, nous sommes très préoccupés par le fait qu'ils puissent commettre un attentat similaire à ceux de Paris ou de Bruxelles", a-t-il déclaré dans une interview à CNN.

Selon James Clapper, Daech "tentera de s'infiltrer" sur le territoire américain ou "d'inciter ceux qui y sont déjà dans des cellules" à agir.

Le chef des renseignements américains a notamment rappelé l'attentat de San Bernardino du 2 décembre 2015, quand Syed Rizwan Farook et sa femme Tashfeen Malik avaient tué 14 personnes avant d'être éliminés quelques heures plus tard dans une fusillade avec le FBI. Peu de temps avant l'attentat, les terroristes avaient déclaré agir au nom de Daech.

Selon Clapper, la direction du groupe État islamique ne donnera certainement pas l'ordre d'attaquer des cibles concrètes.

"Ce n'est manifestement pas leur méthode de travail. Ils donnent plutôt des directives stratégiques et c'est le chef de la cellule locale qui choisit le procédé pour atteindre les objectifs", relève Clapper.

Deux explosions ont retenti fin mars à l'aéroport international de Bruxelles. Une troisième s'est produite un peu plus tard à la station de métro Maelbeek. Les attentats, qui ont fait 32 morts et plus de 300 blessés, ont été revendiqués par Daech. Paris avait aussi été la cible d'attentats en novembre 2015, qui avaient fait 130 morts et plus de 350 blessés.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Un ordinateur avec des données sensibles de Daech découvert en Irak
Daech à la déroute: le flux de recrues divisé par dix!
Pour Moscou, "impossible de vaincre Daech en solo"
Des djihadistes de Daech soignés dans des hôpitaux turcs
Tags:
terrorisme, menaces globales, lutte antiterroriste, Etat islamique, James Clapper, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook