Ecoutez Radio Sputnik
    Siège de la DGSE

    Syrie, Ukraine: l'ex-chef du renseignement français vide son sac

    © Wikipedia
    International
    URL courte
    1212415
    S'abonner

    "Absurdité totale", soumission aveugle aux intérêts américains… L’ancien directeur du renseignement à la DGSE ne mâche pas ses mots pour décrier les erreurs commises par la France en Syrie et en Ukraine.

    Les Français se sont trompés sur la Syrie et l'Ukraine, a déclaré l'ancien directeur du renseignement à la DGSE Alain Juillet dans un entretien à Paris Match

    "Dans l’affaire ukrainienne, c’est flagrant. Pour aller dans le sens des Américains, nous n’avons pas anticipé les conséquences de l’embargo contre la Russie. Cela crée des problèmes chez eux, mais regardez ce qu’il se passe chez nous avec l’agriculture! Nous lui avons coupé son débouché vers la Russie. Ce n’est pas glorieux", a-t-il avoué.  

    Le président actuel de l'Académie de l'intelligence économique a noté que même aux Etats-Unis, on commence à dire que la crise dans les relations entre l'Occident et la Russie a été montée de toutes pièces par les néoconservateurs américains. 

    "La montée en puissance de Donald Trump nous montre que les Américains commencent à laver leur linge sale. Quand Trump dit que la guerre en Irak était une erreur, il brise un tabou chez les Républicains, qui avaient enterré l’affaire. Et pour l’Ukraine, c’est pareil… La crise en Ukraine a encouragé tous les trafics, tout ça pour une histoire de radars aux frontières voulus par les néoconservateurs", a-t-il confié.

    Selon Alain Juillet, l'approche française de la crise en Syrie était tout à fait irréaliste. 

    "Il est certain que sur la Syrie ou l’Ukraine, les Français se sont trompés. Soit les services ont donné de mauvaises informations, soit ce sont les politiques qui, malgré les informations, ont voulu aller dans un sens qui n’était pas celui de la réalité. Sur la question syrienne, on a ignoré la réalité", estime M.Juillet. 

    "A l’époque des conflits en Irak et des quatre journalistes otages en Syrie, nous avions de bonnes relations, non officielles, avec les services syriens. Ces relations nous ont toujours servi. Brutalement, on coupe les ponts. C’est une absurdité totale", signale-t-il. 

    Selon lui, une autre faute grave consiste dans le fait que la France s'est fait manipuler en aidant les gens, prétendument rebelles, alors qu'en réalité il s'agissait d'équipes d'Al-Qaïda poussées par des pays du Golfe.

    "Si on l’a fait, cela veut dire qu’on n’a tenu aucun compte de l’avis des services de renseignement", a-t-il déploré. 

     


    Lire aussi:

    Al-Qaïda sur le point de créer un Emirat dans le nord de la Syrie
    Obama prolonge les sanctions contre la Syrie
    "L'Ukraine de Porochenko réécrit son histoire"
    La "voie européenne" de l'Ukraine bientôt remise en cause?
    Tags:
    crise syrienne, erreurs, crise en Ukraine, DGSE, Alain Juillet, Donald Trump, Syrie, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik