Ecoutez Radio Sputnik
    Des djihadistes organisent les exécutions et les tortures publiques

    Des dizaines de "déserteurs" enterrés vivants par Daech en Irak

    © Photo: AP (archive)
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (EI) (1126)
    286701315

    En perte de vitesse en Irak, les djihadistes de l'Etat islamique (EI ou Daech) s’en prennent à leurs propres camarades, des "déserteurs" qui subissent le même sort que les terroristes font vivre à des innocents.

    Les combattants de Daech ont enterré vivants dans une fosse commune pour "défection" des dizaines de leurs camarades, rapporte l'agence AhlulBayt.

    cimenterie située au nord-est de Damas
    © AP Photo/ militant video via AP

    Il s'agit, selon l'agence, de l'exécution des 35 islamistes qui n'avaient pas voulu "combattre jusqu'à la mort" contre l'armée irakienne à l'offensive et avaient déserté le champ de bataille aux abords du village de Bachir, non loin de Mossoul.

    D'après une autre agence (ARA News), 45 déserteurs ont été exécutés en tout. Ces djihadistes avaient été accusés d'avoir refusé de combattre les détachements kurdes de peshmergas, et suite à une défection massive, Daech a dû se retirer de Bachir. 

    Ce n'est pas la première fois que le groupe terroriste s'en prend aux déserteurs dans ses rangs. Fin février, 35 islamistes avaient été fusillés pour avoir participé à un complot contre la direction de l'Etat islamique. 

    La veille, une dizaine de djihadistes avaient été exécutés pour avoir abandonné leurs positions dans la province d'Anbar, contre laquelle les troupes irakiennes avaient lancé une offensive. Ils auraient été brûlés vifs sur la place publique pour servir d'exemple. 

    Les analystes relèvent qu'il n'est pas surprenant que les combattants déserteurs aient été exécutés, Daech ayant utilisé les mêmes méthodes pour punir les combattants qui ont perdu Tikrit l'année dernière, ce qui était inacceptable pour les djihadistes.

    Dossier:
    L'Etat islamique (EI) (1126)

    Lire aussi:

    L'EI a exécuté 100 de ses djihadistes étrangers déserteurs
    Daech à la déroute: le flux de recrues divisé par dix!
    Kurdes syriens: "On ne vaincra Daech qu'en conjuguant les efforts"
    Tags:
    terrorisme, défection, combattant, djihadisme, exécution, Peshmerga, Etat islamique, Tikrit, Al-Anbar, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • ELU
      Tu tues... puis tu seras tué... tu es tué si tu ne tue pas... t'as une chance pour ne pas être tué... tu tues ceux qui te poussent à tuer... d'ailleurs c'est ta seule chance pour que tu sois!
    • avatar
      gerardtabary
      Avec tous ces massacres inter-musulmans, Allah doit être en pénurie de vierges.
    • normandieniemen
      entre eux tout est permis et meme recommandé
    • avatar
      CocoChannel
      Alors ça, c'est ce qui s'appelle du "bon boulot" !
      Pas vrai Fafa ?
    • avatar
      osman
      Dommage qu'il n'est pas plus les voir tous Enterrés fera du bien à ton humanité. Par compte pour leurs femmes y'a pas de problème je peux les récupérer.
    • avatar
      osman
      Il y a d'autres méthodes encore plus radical il faut les sodomiser jusqu'à la mort.
    • avatar
      opybleue
      de tout temps qu'il s'agisse d'une armée nationale ou de groupe terroriste, celui qui refuse de combattre ou tente de se sauver est un traître puni de la mort. Le moniteur qui m'a appris à tirer faisait partie des anciens" malgré eux". Jeune lycéen alsacien d'à peine 17 ans, il avait été début 1944 incorporé de force dans l'armée allemande. Envoyé sur le front de l'est comme ses camarades il avait en face à l'armée rouge et derrière les waffen SS qui abattaient ceux qui n'avançaient pas.
    • avatar
      CocoChannelen réponse àopybleue(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      opybleue,
      L'immense différence entre la situation que vous évoquez, et la leur, c'est qu'il s'agissait d'un engagement forcé. Eux ne sont que des monstres, qui voulaient jouer au super guerrier, massacrer, et infliger les pires tortures à des populations qui ne demandaient qu'à vivre en paix, et ceci comme les lâches qu'ils sont, sans prendre de risques, pour leur précieuse vie.
      C'est pourquoi, si on leur avait infligé quelques horribles tortures, avant de les enterrer vivants, cela ne m'aurait pas fait frémir un cil.
    Afficher les nouveaux commentaires (0)