International
URL courte
391729
S'abonner

La première ministre norvégienne Erna Solberg a déclaré ne pas voir de menaces liées à la Russie pour son pays.

Intervenant au Centre des études stratégiques et internationales à Washington, la première ministre norvégienne Erna Solberg a assuré ne pas considérer la Russie comme un danger potentiel. 

"Nous ne les (la Russie, ndlr) considérons pas comme une menace pour la Norvège, ils n'ont jamais montré de telles ambitions, nous collaborons ensemble. Ils ont cependant de puissantes forces armées à proximité et si quelque chose arrive, nous serons sur leur chemin", a-t-elle expliqué.

La première ministre a également rappelé que depuis l'époque de la Seconde Guerre mondiale, la région de la Norvège ainsi que les voies maritimes avaient une importance stratégique. Elle a en outre noté que la Russie avait sensiblement renforcé sa puissance militaire depuis 10-15 ans.

En outre, Erna Solberg a précisé que la Norvège avait une longue histoire de la collaboration fructueuse dans la région avec l'URSS puis avec la Russie. Elle n'a pas oublié que lors de la Seconde Guerre mondiale, l'armée soviétique avait libéré plusieurs régions norvégiennes des nazis.

Pourtant, Erna Solberg a indiqué que les services de renseignement norvégiens, recourant souvent à l'aide des Etats-Unis, surveillaient la région. 

"Nous savons qu'ils savent ce que nous faisons. C'est un bon principe d'être prévisibles, ouverts (au dialogue, ndlr) et de se comprendre", a-t-elle conclu.

Cependant, conformément au plan de développement de la défense nationale, présenté en avril par la ministre de la Défense Ine Marie Eriksen Søreide, le pays renforce sa présence militaire à la frontière avec la Russie.

En tant que membre de l'Otan, la Norvège participe régulièrement à des exercices maritimes et terrestres internationaux, dont certains se déroulent à proximité de la frontière russe.


Lire aussi:

Norvège: un nouveau radar US pour surveiller les missiles russes
Les USA simuleront une attaque nucléaire en Norvège
Exercices géants en Norvège: le matériel US sort de ses grottes
La Norvège compte recevoir des chasseurs F-35 en 2017
Tags:
menaces, collaborationnisme, militaires, frontière, armée, Seconde Guerre mondiale, OTAN, Ine Marie Eriksen Soreide, Erna Solberg, Norvège, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook