Ecoutez Radio Sputnik
    président turc Recep Tayyip Erdogan

    Quelle est la plus grande faiblesse du nouveau "roi de l'Europe"?

    © AP Photo / Francois Lenoir
    International
    URL courte
    29502

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan a retourné toute l'Union européenne, en la rendant dépendante d'Ankara à propos de la question des réfugiés, mais il n'a pas pu sauver son pays de la crise économique.

    Le talon d'Achille de la Turquie a été dévoilé au plus fort du triomphe politique du président Erdogan: il est apparu que le pays était très vulnérable économiquement. Le tourisme était une source de revenus très importante pour la Turquie mais il s'essouffle maintenant et prive le pays de recettes en devises, note le journal allemand Die Welt.

    Selon l'édition, "la menace terroriste croissante, ainsi que les aventures politiques imprévisibles d'Erdogan entraînent une diminution constante du flux de touristes étrangers en Turquie".

    Ainsi, en mars dernier, le nombre de touristes a diminué de près de 13% par rapport à la même période de l'année dernière. La Turquie a été la plus durement frappée après qu'elle a été boycottée par les pays les plus importants en matière de tourisme, la Russie et l'Allemagne, d'où Ankara recevait neuf millions de voyageurs par an.

    Le fait que le tourisme turc est en détresse est également confirmé par les statistiques de la compagnie aérienne nationale Turkish Airlines, qui a annoncé cette semaine sa plus grande perte trimestrielle depuis 1999.

    De plus, les investisseurs s'écartent progressivement de la Turquie. La démission soudaine du premier ministre Ahmet Davutoglu a fortement affecté la situation sur le marché et, en conséquence, la monnaie turque a diminué de 5,5% par rapport au dollar et de 5% par rapport à l'euro.

    Dans le même temps, M.Erdogan n'a pas assez de marge de manœuvres financières, puisque les réserves en devises turques ont considérablement diminué et, selon le Fonds monétaire international (FMI), sont tombées en dessous du niveau critique.

    "Par conséquent, il est peu probable qu'Erdogan puisse continuer son show politique", conclut le journal.

    Lire aussi:

    Un investisseur anonyme fait chuter le titre de Turkish Airlines
    Stern: la politique d’Erdogan illustre toute sa lâcheté
    Touristes allemands, ne critiquez pas Ergodan lors de vos séjours en Turquie!
    La résidence d'Erdogan se dotera d'annexes valant plus de 202 M EUR
    L'agriculture turque plombée par les sanctions russes
    Tags:
    tourisme, économie, Turkish Airlines, Die Welt, Recep Tayyip Erdogan, Allemagne, Russie, Ankara, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik