Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    L'Iran pense attaquer les Etats-Unis en justice

    © AFP 2019 ATTA KENARE
    International
    URL courte
    39702

    Le parlement iranien (Majlis) a approuvé une proposition de loi qui invite le gouvernement à intenter une action en justice contre les Etats-Unis en réclamant une indemnisation du préjudice causé à l'Iran par le comportement de Washington depuis 1953, rapporte l'agence IRNA.

    Sur les 216 membres du Majlis, 181 ont voté pour la proposition de loi. Le texte précise que les Etats-Unis ont à plusieurs reprises tenté de s'emparer d'avoirs iraniens qui se trouvaient à l'étranger en les faisant saisir par voie judiciaire.

    Le parlement appelle en outre le gouvernement iranien à réclamer une compensation pour la "libération des espions américains libérés en vertu des Accords d'Alger malgré les accusations d'espionnage émises à leur encontre", ainsi que le versement de plus de deux milliards de dollars à titre d'indemnité pour les "accusations infondées d'implication dans les attentats à la bombe perpétrés au Liban en 1983 et en Arabie saoudite en 1996".

    L'agence Sputnik a demandé à Hossein Sheikholeslam, conseiller diplomatique du président du Majlis, de citer d'autres charges retenues contre Washington.

    Evoquant les saisies d'avoirs iraniens placés à l'étranger, M. Sheikholeslam a cité en premier lieu la décision des Etats-Unis de geler deux milliards de dollars déposés dans une banque américaine. Washington affirme qu'il s'agit d'un gel pratiqué au motif que l'Iran était responsable de l'explosion de la caserne d'un contingent de paix américain à Beyrouth en 1983 et qu'il devait donc payer ce montant à titre d'indemnisation des familles des victimes. L'interlocuteur de l'agence a fait savoir que ces fonds n'appartenaient pas seulement à l'Etat iranien, mais à tout le peuple de la république islamique.

    "Ils (les Etats-Unis, ndlr) ont contraint leur justice à rendre une telle décision au sujet d'une affaire qui était sans rapport avec l'Iran. On sait que cette affaire se situe à l'époque de l'intervention israélienne au Liban soutenue par les troupes américaines. Les Forces de la résistance libanaise ont combattu contre les occupants et leurs alliés. Il s'ensuit donc que l'Iran n'avait rien à voir avec ce qui s'est passé. Or, le Congrès américain a soumis ce dossier à la justice afin de transformer une question politique en question judiciaire. C'est précisément ainsi que les Etats-Unis cherchent à s'emparer de biens appartenant à l'Iran", a indiqué l'interlocuteur de Sputnik.

    Selon lui, l'Iran envisage de saisir la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye.

    "Il s'agit de faire payer aux Etats-Unis tous les crimes qu'ils ont commis contre l'Iran, à commencer par le coup d'Etat de 1953 orchestré par les services secrets américains qui ont encouragé les tortures et les meurtres d'Iraniens innocents", a dit le conseiller diplomatique du président du Majlis.

    Il a en outre cité les centaines de personnes tuées par les Américains lors de la révolution islamique de 1979, l'aide accordée par Washington à Saddam Hussein dans l'acquisition d'armes chimiques et leur utilisation lors de la guerre irano-irakienne, la destruction d'un avion de ligne iranien A300 abattu par un missile tiré depuis le croiseur américain USS Vincennes dans le golfe Persique et l'attaque des Etats-Unis contre une plate-forme pétrolière iraniennes dans le Golfe.

    "Il s'agit là de crimes contre le peuple iranien. Toutes ces actions ont été commises au mépris des accords internationaux. Par conséquent, les Etats-Unis devront en répondre, et c'est précisément ce que nous voulons obtenir en engageant une procédure judiciaire", a déclaré M. Sheikholeslam.

    Les membres du Majlis affirment que "la participation de Washington au coup d'Etat de 1953, son soutien à Saddam Hussein, au régime saoudien et aux terroristes qui ont tué 17.000 Iraniens attestent que les Etats-Unis soutiennent le terrorisme, ce qui, malheureusement, reste inaperçu dans la plupart des cas", conclut l'agence IRNA.

    Lire aussi:

    Pour l'Iran, les USA "utilisent les terroristes pour déstabiliser les États"
    L’Iran devra payer 10,5 mds USD aux USA pour le 11 septembre
    Iran: le refus des pétrodollars n’est pas une attaque contre les USA
    Erdogan déclare que l’ex-Président égyptien Morsi «a été tué»
    Tags:
    indemnisation, action en justice, justice, Majlis (parlement iranien), Cour pénale internationale (CPI), Beyrouth, Golfe persique, Arabie Saoudite, Liban, Iran, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik