Ecoutez Radio Sputnik
    Eglise (Stuttgart)

    De plus en plus de migrants musulmans se convertissent au christianisme

    © Flickr/ jjmusgrove
    International
    URL courte
    Crise migratoire (printemps 2016) (38)
    63411

    En Allemagne, en raison du fort afflux de migrants, les églises font face à un intérêt croissant assez inhabituel: de plus en plus de demandeurs d'asile en provenance des pays musulmans veulent se convertir à la religion chrétienne et se faire baptiser.

    Les églises catholique et évangélique répondent à la demande: des brochures contenant les informations essentielles sur le christianisme en arabe et en persan sont publiées et des formations préliminaires instaurées avant le baptême. Dans le même temps, l'église évangélique insiste sur le fait que se convertir à la religion chrétienne n'augmente pas les chances d'obtenir le statut de réfugié.

    "Les migrants sont très intéressés, ils profitent de leur liberté et ont envie de découvrir les croyances des chrétiens", explique le pasteur d'une communauté arabo-allemande de l'église évangélique de Hanovre, Michel Youssif.

    L'intérêt croissant des migrants pour le christianisme est également confirmé par le président du conseil de l'église évangélique à Hanovre, Rainer Kiefer. D'après lui, certains migrants ont découvert le christianisme dans leurs pays natal et veulent se convertir à cette religion en Allemagne.

    "Il est très important que la décision de se convertir soit bien réfléchie et que le néophyte soit accompagné par un tuteur. En outre, l'espoir d'obtenir le statut de réfugié ne doit pas être un mobile pour changer de religion", déclare Rainer Kiefer.

    Le service iranien des tuteurs de néophytes qui fonctionne au sein de l'église de Hanovre s'occupe des chrétiens iraniens depuis 1979. Selon le pasteur Günther Oborski, avec l'arrivée massive des migrants, le nombre de baptêmes s'est accru et s'élève actuellement à 300 par an.

    "Un grand nombre de baptêmes sont célébrés non seulement à Hanovre, mais également dans des villages où les migrants vivent et contactent les communautés locales".

    Dans la plupart des cas, les migrants établissent un premier contact avec les communautés religieuses par téléphone ou sms. En Iran, les chrétiens organisent des communautés à domicile et entretiennent des liens avec les communautés ecclésiastiques à l'aide d'Internet.

    Dossier:
    Crise migratoire (printemps 2016) (38)

    Lire aussi:

    La plupart des Allemands estiment que l'islam n'a pas sa place dans leur pays
    Islam, entre guerre et paix
    La "méchante en hijab" ou pour quoi luttent les féministes islamiques?
    Une nouvelle formation à Science Po destinée au dialogue interreligieux
    Tags:
    église, crise migratoire, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik