International
URL courte
17383
S'abonner

Obama ne pourra pas imposer à l'Europe le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement avant la fin de son mandat.

Le président Barack Obama ne pourra pas mener à terme les négociations sur la création du 

Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) avant la fin de son mandat en raison des protestations qui ont frappé l'Europe, a déclaré Notis Marias, député indépendant grec au sein du Parlement européen.

Selon lui, la vague de protestations obligerait les pays de l'Europe à reporter les négociations à 2018.

D'après l'eurodéputé, le dialogue sur le partenariat a été mis en question suite à la publication par Greenpeace d'une information secrète concernant les détails de cette coopération.

Les discussions sur la création du Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement se passaient dans le plus grand secret. Plusieurs eurodéputés et ministres des pays de l'UE ignoraient complètement la teneur de ces discussions. Il était interdit aux députés de divulguer l'information concernant le contenu des documents, de prendre des notes, de faire des photocopies. Cependant, il y a quelques jours, une fuite a eu lieu quant au contenu des négociations entre l'Union Européenne et les Etats-Unis.

"Suite à la divulgation par Greenpeace de documents secrets sur le TTIP, les citoyens ont compris ce  que le TTIP signifiait en réalité: que le TTIP détruirait l'agriculture européenne, qu'il donnerait le feu vert aux plantes génétiquement modifiés en Europe, ce qui est mauvais pour la santé publique, que les sociétés internationales américaines domineraient en Europe, ce qui conduirait à la fermetures de petites entreprises européennes, que le TTIP allait à l'encontre des droits du travail des citoyens, qu'il présentait une menace pour l'environnement, que les compagnies transnationales pouvaient traduire les pays-membres de l'UE en justice et obtenir réparation", a indiqué Notis Marias.

Selon lui, pour la Grèce, il est important d'avoir ses propres denrées qui peuvent rester sans protection dans l'éventualité où ces accords seraient signés.

Le député a souligné qu'après les révélations de Greenpeace, les protestations des Européens ont pris de l'ampleur et sont devenues de plus en plus larges en Grèce, en France et en Allemagne.


Lire aussi:

Le scepticisme des Allemands contre le TTIP grandit
Hollande: "La France, à ce stade" des négociations, "dit non" au TTIP
Manuel Valls pose ses conditions à la signature du TTIP
TTIP: sous le voile du secret, un accord voué à l'échec?
Les USA voient s'éloigner la signature du TTIP
Tags:
Traité de partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP), Barack Obama, Allemagne, France, Europe, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook