Ecoutez Radio Sputnik
    Une bombe A sur Hiroshima, la moitié des Américains ignorent la vérité

    Une bombe A sur Hiroshima, la moitié des Américains ignorent la vérité

    © Photo. Capture d'écran: Youtube / RT
    International
    URL courte
    18891

    Bien des Américains s’étonnent, en apprenant que leur pays a largué des bombes atomiques sur les villes japonaises d'Hiroshima et de Nagasaki, premier et unique usage de cette arme de destruction massive à des fins militaires.

    Bon nombre d'Américains ignorent toujours que les Etats-Unis sont jusqu'ici le premier et unique pays au monde qui a usé de l’arme nucléaire à des fins militaires, témoignent les résultats d'un sondage journalistique réalisé à Washington et à New York à la veille de la visite de leur président à Hiroshima. 

    A la question de savoir quel pays avait utilisé en premier une arme nucléaire à des fins militaires, les passants citaient la Corée du Nord, l'Allemagne, l'Irak, la Corée du Sud, Israël et même le Japon. 

    "Mais c'étaient bien les Etats-Unis qui l'avaient fait", ont rappelé des correspondants de RT à des Américains en pleine stupeur. 

    En effet, rien que la moitié des sondés ont répondu que c'était bien leur pays qui avait anéanti par des bombes atomiques les villes nippones d'Hiroshima et de Nagasaki en 1945. 

    Barack Obama, qui se rend vendredi à Hiroshima, est le premier président américain en exercice à visiter cette ville japonaise. Quoi qu'il en soit, le 44e président des Etats-Unis a laissé clairement entendre qu'il ne se rendait pas sur place pour porter un jugement sur la décision prise par son lointain prédécesseur Harry Truman ou présenter des excuses sous une forme ou une autre. 

    Pourtant, le Japon pleure toujours les plus de 210.000 victimes du feu nucléaire. 

    Le 6 août 1945, l'armée américaine larguait sur Hiroshima la première bombe atomique de l'histoire, suivie, trois jours plus tard, par celle de Nagasaki. L'utilisation de cette arme, fruit du Projet Manhattan mené dans le plus grand secret pendant des années, allait sonner la capitulation du Japon et la fin de la Seconde Guerre mondiale.

    Lire aussi:

    Légitimité du bombardement d’Hiroshima? Obama botte en touche
    Obama se rendra à Hiroshima mais ne demandera pas pardon
    John Kerry à Hiroshima: un hommage, mais pas d'excuses
    Tags:
    capitulation, bombe atomique, victimes, sondage, bombardements nucléaires d'Hiroshima et Nagasaki, Seconde Guerre mondiale, Harry Truman, Barack Obama, Nagasaki, Hiroshima, Washington, Corée du Nord, Corée du Sud, Israël, Japon, New York, Irak, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik