International
URL courte
Scandale des emails d'Hillary Clinton (35)
58347
S'abonner

Si l'ex-secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton utilisait sa boîte électronique personnelle pour envoyer des emails professionnels, c'est parce qu'elle ne savait pas se servir d'un ordinateur de bureau.

L'ancienne chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton ne sait pas envoyer et recevoir des courriels depuis un ordinateur de bureau. C'est ce qui explique le fait que l'actuelle candidate à la présidence des Etats-Unis a utilisé la boîte installée sur son téléphone portable, rapporte le New York Times.

Cette déclaration a été faite par le vice-assistant de la secrétaire d'Etat, Lewis Lukens, lors des audiences judiciaires portant sur la correspondance de cette dernière.

M. Lukens a affirmé avoir proposé d'installer un ordinateur dans le bureau de Mme Clinton. Le fait est que les employés du département d'Etat sont tenus de modifier tous les deux à deux mois et demi le mot de passe sur leurs ordinateurs connectés à Internet. Lewis Lukens a voulu éviter cette obligation à sa patronne et installer un ordinateur sans mot de passe afin qu'elle puisse l'utiliser pour sa correspondance personnelle.

Cependant, la chef de cabinet de la secrétaire d'Etat, Cheryl Mills, a indiqué que Mme Clinton "ne savait pas envoyer de courriel depuis un ordinateur de bureau" et qu'elle préférait utiliser à cet effet son téléphone portable BlackBerry.

Selon la règle en vigueur au département d'Etat, il est interdit d'y entrer avec un téléphone portable, mais M. Lukens a affirmé avoir vu à plusieurs reprises Hillary Clinton déroger à cette obligation.

Dossier:
Scandale des emails d'Hillary Clinton (35)

Lire aussi:

Hillary Clinton joue-t-elle la “carte femme“? Le féminisme est-il un concept date?
Hillary Clinton devra s'expliquer devant le FBI
Hillary Clinton: "Moi présidente, la Chine rentrera dans le rang"
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Tags:
The New York Times, courriel, portable, informatique, BlackBerry, Département d'Etat des Etats-Unis, Cheryl Mills, Lewis Lukens, Hillary Clinton, Washington, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook