Ecoutez Radio Sputnik
    Situation à Idlib

    Des photos vieilles de 6 mois pour "prouver" les frappes russes sur Idlib

    © REUTERS / Khalil Ashawi
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
    30642
    S'abonner

    Basé à Londres, l’Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a accusé la Russie d'avoir mené lundi des frappes nourries sur la ville syrienne d'Idlib. Or, pour fonder ses allégations, cette ONG n'a rien trouvé de mieux que d'utiliser… les mêmes photos qu’Al-Jazeera avait diffusées il y a six mois de cela.

    Se référant à l'OSDH, la presse occidentale faisait état ce mardi 31 mai d'au moins 23 civils tués dans les "frappes aériennes russes" menées sur la ville syrienne d'Idlib.
    Or, le ministère russe de la Défense a démenti ces informations: le porte-parole du département militaire, Igor Konachenkov, a précisé mardi que l'aviation russe n'avait mené aucune opération dans la province d'Idlib.

    "L'aviation russe n'a mené ni mission de combat ni frappe aérienne dans la province d'Idlib", a-t-il déclaré.

    ​D'ailleurs, la photo destinée à faire preuve des atrocités russes dans la région avait déjà été utilisée il y a six mois par Al-Jazeera.

    Screenshot of the article's headline
    Le titre de l'article paru le 30 novembre 2015

    La chaîne s’en était servi pour illustrer un article publié le 30 novembre 2015 par Diana Al Rifai. Selon le papier, une boulangerie ouverte à Idlib par la plus grande organisation humanitaire turque (IHH) avait été la cible de frappes aériennes, probablement russes.

    Screenshot of the article's headline
    © Photo. Aljazeera
    Capture d'écran de l'article

    L'opposition syrienne avait alors accusé la Russie d'avoir fait 44 victimes civiles.

    Rien d'étonnant dans tout cela. Ce n'est pas la première fois, en effet, que la Russie se voit accusée d'attaques qu'elle n'a pas menées.

    En septembre 2015, les White Helmets (Casques blancs), une organisation controversée se déclarant humanitaire, a publié sur son compte Twitter une photo représentant une petite fille syrienne couverte de sang, prétendument blessée, ainsi qu'un bon nombre de ses concitoyens, au cours des frappes aériennes russes du 30 septembre.

    Cependant, la falsification a aussitôt été mise au jour: des utilisateurs de Twitter ont découvert que la photo avait été prise le 25 septembre 2015, soit cinq jours avant les bombardements en question.

    D'ailleurs, dans leur hâte de démasquer la Russie les White Helmets ont tweeté sur les frappes aériennes russes plusieurs heures avant que le parlement du pays ne donne effectivement son feu vert à l'opération en Syrie.

    À l'époque, la journaliste d'investigation et militante pour la paix Vanessa Beeley a souligné que les White Helmets n'avaient pas été créés par des Syriens et que l'ONG ne défendait certainement pas leurs intérêts. Financée par le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Conseil national syrien (CNS), l'organisation controversée travaille en sous-main avec le groupe radical Front al-Nosra, une filiale d'Al-Qaïda.

    Mais ce n'est pas tout. Il arrive aussi que certains pays s'approprient les succès militaires signés par la Russie.

    Ainsi, en février dernier, France 2 diffusait un reportage sur les frappes aériennes françaises en Syrie… dont les séquences contenaient des extraits de vidéos du ministère russe de la Défense. D'ailleurs, cette chaîne française n'est pas la seule à l'avoir fait: en novembre 2015, l’émission de télévision américaine PBS NewsHour avait fait passer les frappes aériennes russes contre Daech pour les siennes. Euronews a pris la relève en décembre. A chacun ses défauts!

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

    Lire aussi:

    La Russie accusée d'attaquer l'opposition en Syrie: balivernes, dit Moscou
    Des images des frappes russes pour illustrer… l’opération US en Syrie!
    France 2 attribue à son pays les succès de l’aviation russe en Syrie
    Tags:
    accusations, falsification, médias, photo, coalition anti-Daech, Al-Jazeera, France 2, Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Euronews, Front al-Nosra, ministère russe de la Défense, Etat islamique, Igor Konachenkov, Idlib, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik