International
URL courte
Opération militaire au Yémen (2015) (122)
11218
S'abonner

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a placé jeudi la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite sur sa liste noire des pays violant les droits des enfants, l'accusant d’être responsable de la mort de centaines de mineurs au Yémen.

Yémen
© East News. Lorenzo Meloni
Le rapport annuel de l'Onu épingle également les rebelles chiites houthis, qui contrôlent la capitale yéménite Sanaa. Le texte détaille le sort des enfants victimes de conflits armés en 2015 dans 14 pays.

60 % des 785 enfants tués et des 1 168 mineurs blessés en 2015 au Yémen ont été victimes des actions de la coalition menée par l'Arabie saoudite afin de lutter contre les rebelles houthis, selon le rapport.

"La situation au Yémen s'est montrée particulièrement préoccupante avec une multiplication par cinq du nombre d'enfants recrutés (pour participer aux combats) et six fois plus d'enfants tués et blessés par rapport à 2014", souligne le bureau de la représentante dans un communiqué cité par l'AFP.

Sur les 762 cas de recrutements d'enfants soldats recensés par l'Onu, le rapport indique que 72% d'entre eux ont été recrutés par les Houthis, 15% par les forces pro-gouvernementales et 9% par le groupe terroriste Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa).

La coalition arabe, conduite par Riyad, a lancé fin mars 2015 une campagne militaire contre les rebelles houthis pour stopper leur avancée dans le sud du Yémen. Les Houthis, alliés aux partisans de l'ex-président déchu Ali Abdallah Saleh, contrôlent de larges pans du territoire yéménite.

Dossier:
Opération militaire au Yémen (2015) (122)

Lire aussi:

Le Royaume-Uni pourrait être poursuivi pour les bombardements saoudiens
Yémen: 41 militaires tués dans le double attentat revendiqué par Daech
Les frappes de la coalition arabe ont fait plus de 30 morts au Yémen
Yémen: "Riyad utilise des bombes à sous-munitions made in USA"
Tags:
Houthis, enfants, coalition arabe, ONU, Arabie Saoudite, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook