International
URL courte
294
S'abonner

Le secrétaire général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Yukiya Amano a constaté des signes de redémarrage par Pyongyang d'une usine de retraitement du plutonium.

Selon le patron de l'AIEA, les "indices" livrés par des images satellite témoignent d'une reprise des activités liées au retraitement du plutonium sur le complexe de Yongbyon, principal site nucléaire nord-coréen.

"Cependant comme nous n'avons pas d'experts sur le terrain, nous nous contentons d'observations sur imagerie satellite. Nous ne pouvons rien affirmer. Mais nous avons des signes d'activités via l'imagerie satellite", a expliqué M.Amano lors d'une conférence de presse à Vienne.

Parmi les signes d'activités détectés à Yongbyon il a cité "des mouvements de véhicules, de la vapeur, des rejets d'eau chaude et du transport de matériel".

Début avril, des chercheurs américains ont détecté sur l'imagerie satellite des activités "suspectes" au sein du complexe Yongbyon pouvant être le signe que la Corée du Nord retraitait du plutonium afin de fabriquer de nouvelles bombes nucléaires.

Le réacteur de cinq mégawatts de Yongbyon a été fermé en 2007 dans le cadre d'un accord échangeant désarmement contre aide humanitaire. Cependant, la Corée du Nord a commencé des travaux de rénovation sur le site après son troisième essai nucléaire en 2013.

Le 6 janvier dernier, Pyongyang a réalisé son quatrième essai nucléaire, annonçant avoir fait exploser sa première bombe à hydrogène. Plusieurs spécialistes ont pourtant mis en doute le fait qu'il s'agissait d'une bombe H, l'énergie dégagée par l'explosion étant trop faible.

Lire aussi:

La Corée du Nord promet un nouvel essai nucléaire
Pyongyang pourrait bientôt commencer à stocker du plutonium
Avec 5kg de plutonium, la Corée du Nord pourrait créer la bombe atomique
La Biélorussie s’inquiète de l’augmentation constante des forces de l’Otan à ses frontières
Tags:
Corée du Nord, Yukiya Amano, Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yongbyon, plutonium, nucléaire coréen, redémarrage, usine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook