International
URL courte
4712
S'abonner

Sans doute, Ankara est fâché de la résolution prise par le parlement allemand la semaine dernière. Toutefois, la chancelière allemande ne comprend pas ce comportement de la Turquie.

Des plaintes et des accusations lancées par la Turquie contre les députés du Bundestag après que ces derniers ont adopté la résolution sur le génocide arménien, ont rendu perplexe la chancelière allemande Angela Merkel. La chef du gouvernement allemand a exprimé son ressenti ce mardi 7 juin après un entretien avec le dirigeant azerbaïdjanais Ilham Aliyev.

"Sans exception, tous les membres du Bundestag sont élus librement et par conséquent, je trouve les déclarations de la partie turque incompréhensibles", a déclaré Mme Merkel, en notant qu’elle "continuera à plaider en faveur de l'établissement de contacts directs entre Erevan et Ankara".

Jeudi 2 juin, les députés allemands ont adopté une résolution reconnaissant le génocide arménien. Le texte intitulé "Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d'autres minorités chrétiennes il y a 101 ans" a été adopté à la quasi-unanimité des présents (une voix contre et une abstention).

Indigné par la décision du Bundestag de reconnaître le génocide arménien de 1915, le président turc Recep Tayyip Erdogan a fustigé cette démarche, en prévenant qu'elle ne manquerait pas de se répercuter sur les relations entre Berlin et Ankara.

Le Bundestag a qualifié de génocide la déportation et les massacres des Arméniens dans l'Empire ottoman. La Turquie a considéré cette décision comme erronée et a rappelé son ambassadeur de Berlin.

Le premier ministre turc Binali Yıldırım a accusé "le lobby arménien raciste" de cette mauvaise décision du parlement allemand.

Dans le même temps, selon le Spiegel Online, certains députés allemands se sont plaints d’avoir reçu des menaces et des insultes par courriel ces derniers jours, dans la foulée de l’adoption éventuelle du document susmentionné.

En particulier, il s’agit de députés d'origine turque. Ainsi, le co-président des Verts, Cem Özdemir, auteur de la résolution, déclare avoir été traité de "traître", de "cochon arménien", de "terroriste arménien" et même de "nazi".

D'après différentes données, un million et demi d'Arméniens ont été exterminés de manière systématique à la fin de l'Empire ottoman. Nombre d'historiens et plus de 20 pays, dont la France, l'Italie et la Russie, ont reconnu qu'il y avait eu un génocide. La Turquie affirme pour sa part qu'il ne s'agissait que d'une guerre civile, doublée d'une famine, dans laquelle 300.000 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs ont trouvé la mort.


Lire aussi:

Berlin reconnaît le génocide arménien, un ministre turc évoque la Shoah
Les députés allemands reconnaissent le génocide arménien
Génocide arménien: Ankara met en garde l’Allemagne
Génocide arménien: la résolution allemande, une manière de dire "stop" à Ankara
Tags:
refroidissement des relations, relations diplomatiques, résolution, génocide arménien, Bundestag, Angela Merkel, Recep Tayyip Erdogan, Ilham Aliyev, Ankara, Arménie, Turquie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik