Ecoutez Radio Sputnik
    Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères

    L'Iran va saisir la justice internationale contre les USA

    © AFP 2019 Atta Kenare
    International
    URL courte
    25980
    S'abonner

    L'Iran envisage d'attaquer les Etats-Unis en justice pour leur refus de lui restituer deux milliards de dollars gelés dans des banques américaines.

    Téhéran a préparé une requête en contestation du refus de la Cour suprême des Etats-Unis de restituer à la Banque centrale iranienne deux milliards de dollars (environ 1,8 milliard d’euros) gelés sur décision de Washington. La requête sera déposée auprès du Tribunal international des Nations unies à Genève, a annoncé dimanche le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

    "Nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour riposter à l'appropriation de biens iraniens, et le gouvernement de l'Iran déposera dans les jours qui viennent une requête contre les Etats-Unis auprès d'une juridiction internationale de l'Onu", a déclaré le ministre cité par l'agence Fars.

    M. Zarif a souligné que Téhéran ne reconnaissait pas les décisions judiciaires américaines adoptées à son encontre.

    Le parlement iranien avait auparavant chargé le gouvernement du pays d'obtenir de la part des Etats-Unis une compensation pour les actions de Washington dirigées contre Téhéran. Les législateurs avaient adopté cette décision en réponse au refus de la Cour suprême des Etats-Unis de restituer deux milliards de dollars qui faisaient partie des avoirs iraniens gelés. La Cour avait arrêté que ce montant devait servir à indemniser les familles des victimes américaines de l'attentat de Beyrouth de 1983 et d'autres attaques terroristes.

    Lire aussi:

    L'Iran pense attaquer les Etats-Unis en justice
    L’Iran devra payer plus de 10 mds USD aux USA pour le 11 septembre
    Iran: aucun intérêt à dialoguer avec les USA
    Tags:
    compensation, justice, requête, Mohammad Javad Zarif, Téhéran, Washington, Genève, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik