International
URL courte
Fusillade en Floride (41)
623
S'abonner

Trois jours avant l’attaque qui a fait au total 49 morts au Pulse, boîte gay d’Orlando, les médias américains avaient relaté qu’un groupe de hackers affilié à Daech avait diffusé sur Internet une "liste de personnes à tuer", sur laquelle figuraient les noms d’au moins 8.000 citoyens américains.

Trois jours avant la fusillade d'Orlando, les terroristes de Daech auraient menacé de tuer plusieurs Américains.

Le 9 juin, la chaîne américaine NBC a annoncé que le groupe de hackers "Cybercalifat uni" affilié au groupe djihadiste Daech avait diffusé sur Internet une "liste de personnes à tuer" avec les noms de 8.000 citoyens américains. Plus de 600 personnes figurant sur cette liste résident dans la ville de Palm Beach et dans la région Treasure Coast (Floride), situées entre Orlando et Miami.

Dimanche tôt, Omar Mateen, un américain d'origine afghane né en 1986, s'est introduit dans un club gay très fréquenté d'Orlando, où il a fait feu et pris des otages pendant plusieurs heures avant l'intervention des forces spéciales de la police locale.

Il avait fait allégeance au groupe Etat islamique lors d'un appel au numéro des urgences 911 alors qu'il avait déjà commencé son attaque.

De son côté, le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué lundi la fusillade commise par "un soldat du califat"

Outre les 49 morts, la fusillade a fait plus de 50 blessés dont certains dans un état grave.

Dossier:
Fusillade en Floride (41)

Lire aussi:

Un journal turc traite les victimes d'Orlando de "pervers"
Attentat d'Orlando: les gays ne pourront pas donner leur sang
Attentat d’Orlando: le monde entier rend hommage aux victimes
La banlieue lyonnaise «s’embrase», une quinzaine d’individus saccagent une voiture de police – images
Tags:
fusillade d'Orlando, terrorisme, djihadisme, Etat islamique, Orlando, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook