Ecoutez Radio Sputnik
    supporteurs au match Angleterre-Russie

    A Marseille, des "supporters russes" pas si russes que ça

    © Sputnik. Vitaliy Belousov
    International
    URL courte
    Euro 2016 (115)
    2193281819114

    Des blogueurs français ont remarqué que les hooligans soi-disant russes à l'origine des violences de samedi à Marseille et présentant ainsi une menace à l'ordre public ne sont visiblement pas d'origine russe.

    A l'occasion du match Angleterre-Russie qui s'est tenu samedi à Marseille, les rues de la ville ont été le théâtre de combats de rue acharnés, la faute revenant aux hooligans présumément russes qui seront bientôt expulsés du pays à des fins de sécurité, ont annoncé les autorités françaises. Depuis lors, une vive polémique anti-russe s'est déclarée dans les médias… Mais ces "ultras" sont-ils vraiment Russes? Voilà ce qu'ont aperçu des blogueurs français.

    Les seules images de supporters violents dont on dispose sont de fait celles prises dans le stade Vélodrome lors des échauffourées survenues à la fin du match Angleterre-Russie de l'Euro 2016, lit-on dans le blog de Bertrand Du Gai Déclin. Fait curieux: l'un des hooligans qui figure sur plusieurs photos porte un tatouage représentant Tarass Boulba, héros des nationalistes ukrainiens.

    Sur d'autres photos, on retrouve des "Russes" en train de tabasser des Anglais dans les rues de Marseille, mais ces Russes ont le teint trop foncé pour être des Slaves. "Ou bien bronzent-ils très vite?", ironise le blogueur.

    Autre aspect intéressant, les dérapages ont été organisés par des individus "beaucoup vêtus de noir, portant des cagoules et brandissant des matraques": est-ce là une caractéristique russe?, s'interroge Erwan Castel.

    Autre question: comment s'y est retrouvé le drapeau algérien?

    Et pour couronner le tout, on ne fait état d'aucun Russe interpellé! Alors que 20 personnes ont été placées en garde à vue depuis le début des incidents, dix personnes parmi elles ont été jugées lundi à Marseille pour être ensuite condamnées à des peines allant jusqu'à un an de prison. Il s'agit de six Britanniques, d'un Autrichien et de trois Français jugées lundi pour "violences avec arme par destination", mais il n'y a curieusement aucun hooligan d'origine russe parmi eux.

    Il y a quelque chose qui cloche dans cette théorie sur les supporters russes, non?

    De violents incidents ont éclaté tout au long du week-end à Marseille en marge du match Angleterre-Russie, impliquant notamment des supporters russes et anglais, mais aussi des Français. Dix personnes ont été jugées lundi à Marseille pour ces faits et ont été condamnées à des peines allant jusqu'à un an de prison ferme, mais aucun hooligan russe n'a été interpellé alors qu'ils semblent avoir déclenché les heurts avec les Anglais. Ces affrontements ont fait 35 blessés, quasiment tous Anglais. Le plus grave était toujours lundi dans un état "critique" mais stable, selon le procureur de Marseille Brice Robin.

    Dossier:
    Euro 2016 (115)

    Lire aussi:

    Euro 2016: la Russie sera disqualifiée en cas de nouveaux incidents
    Euro 2016: la police perquisitionne l'hôtel des supporters russes à Marseille
    Euro 2016: un deuxième terroriste présumé arrêté
    35 blessés dans les violences à Marseille, un homme entre la vie et la mort
    Le Kremlin appelle les supporters russes à "ne pas réagir aux provocations"

    Lire aussi:

    Coupe du monde de foot, la Russie saura-t-elle relever le défi sécuritaire?
    Cette explosion entendue dans tout Marseille, c’était quoi?
    Les délires de la BBC autour de la Coupe du monde de football
    Mondial 2018: les supporters russes invitent leurs homologues britanniques en Russie
    Mondial 2018 en Russie et hooliganisme: Infantino «pas du tout inquiet»
    Tags:
    interpellation, bagarre, supporter, fans, match, violences, Euro 2016, Marseille, Royaume-Uni, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik