International
URL courte
Fusillade en Floride (41)
1355
S'abonner

L'Américain d'origine afghane Omar Mateen, qui a massacré 49 personnes au Pulse, une discothèque gay d'Orlando (Etats-Unis), aurait affirmé vouloir que "les Etats-Unis cessent de bombarder son pays" lors de son appel téléphonique.

Le tueur d'Orlando, un homme d'origine afghane né à New York, a expliqué la cause de son acte dans un appel entendu par des personnes barricadées dans les toilettes au cours du massacre, a rapporté mardi Patience Carter, un témoin du massacre cité par le Washington Post.

"Tout le monde aux toilettes pouvait l'entendre parler au 911 (numéro d'urgence, ndlr), et indiquer que la raison pour laquelle il faisait cela. C'était parce qu'il voulait que les USA arrêtent de bombarder son pays", a déclaré la jeune femme de 20 ans lors d'une conférence de presse à l'hôpital d'Orlando. Toutefois, elle n'a pas précisé le pays dont parlait Omar Mateen.

La jeune femme a également noté que le tireur avait prêté allégeance à Daech (Etat islamique).

En outre, l'auteur de la fusillade a demandé s'il y avait des gens noirs dans les toilettes barricadés. Après une réponse positive d'un des otages, le tireur a déclaré qu'il n'avait rien contre les Noirs et qu'ils "avaient assez souffert".

Précédemment, le directeur du FBI James Comey a déclaré qu'Omar Mateen avait contacté le numéro d'urgence 911, un appel au cours duquel il avait exprimé sa sympathie pour le chef de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, les auteurs de l'attentat contre le marathon de Boston en 2013, les frères Djokar et Tamerlan Tsarnaïev et un kamikaze du Front al-Nosra.

La fusillade qui a éclaté dans la nuit du 11 au 12 juin dans le night-club gay Pulse d'Orlando, en Floride, a fait 49 morts et 53 blessés. La police a abattu le tireur, Omar Seddique Mateen, lors d'un échange de tirs au bout d'une confrontation de trois heures. L'Etat islamique a revendiqué le massacre. Néanmoins, les autorités américaines affirment n'avoir trouvé aucun lien direct entre l'organisation Etat islamique (Daech) et l'auteur de l'attaque.

Dossier:
Fusillade en Floride (41)

Lire aussi:

La femme du tueur d'Orlando était au courant de son projet
Massacre d'Orlando: le tireur était un habitué du night-club gay
Après Orlando, l'Onu appelle Washington à renforcer le contrôle sur les armes
Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Tags:
bombardements, fusillade d'Orlando, massacre, attentat, États-Unis, Orlando
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook